Accueil Santé Régime végétarien : bon pour le coeur, il augmenterait le risque d’AVC

Régime végétarien : bon pour le coeur, il augmenterait le risque d’AVC

Régime végétarien - Crédits photo : Flickr

Depuis de nombreuses années les diététiciens et spécialistes de santé s’accordent tous à dire que l’alimentation carnivore est tout sauf bonne pour le corps humain. Du coup, tous recommandent d’adopter un régime alimentaire à base de végétaux, jugés plus sains pour l’organisme. Cependant, une récente étude vient clairement de démontrer que le régime végétarien est bien cardio-protecteur, ce dernier augmente significativement les risques de faire un AVC. Explications.

Au fait clairement c’est quoi un AVC ?

Défini comme accident vasculaire cérébral, l’AVC est un événement cardiovasculaire qui est d’emblée considéré comme un déficit neurologique (moteur ou sensitif, voire les deux) d’installation brutale et dont les symptômes persistent au-delà de 24 heures après sa survenue.

Ils sont de plus en plus nombreux, du fait de nos habitudes alimentaires et de notre mode de vie sédentarisé. La littérature médicale explique qu’il existe deux types d’AVC. L’un hémorragique et donc causé par la rupture d’un vaisseau dans l’un des territoires du cerveau, et l’autre ischémique causé par la diminution de la perfusion sanguine d’une zone donnée du cerveau. Dans l’un ou dans l’autre des cas le cerveau souffre par carence sanguine (et donc de nutriments dont le glucose) ou par inondation d’un territoire sensé être stérile et non en contact avec le sang.

D’après une étude très sérieuse, ces AVC seraient plus fréquents chez les personnes ayant adopté un régime alimentaire totalement végétarien.

Quand végétarien rime avec AVC

Menée par l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne, une récente et très sérieuse étude publiée dans le British Medical Journal le 4 septembre dernier révèle la corrélation entre le régime végétarien et l’augmentation du risque de survenue d’un AVC.

Concrètement, menée sur 18 ans et sur un échantillon de près de 50 000 individus représentatifs de toutes les catégories populaires ou ethniques britanniques, le panel fut composé 25 000 carnivores, 7 500 pescatariens et 16 000 végétariens. Lorsque le risque de survenue d’un AVC était augmenté de 13 % chez les pescatariens, les végétariens le voyaient culminer à 22 %.

Régime végétarien – Crédits photo : Pixabay

L’une des pistes expliquant cette conclusion est notamment le déficit chez les végétariens de la vitamine B12 dans leur alimentation. « Nous avons observé des taux plus faibles de cardiopathie ischémique chez les pescatariens et les végétariens par rapport aux mangeurs de viande. Ce qui semble être dû en partie au moins à un indice de masse corporelle plus bas et à des taux plus bas d’hypertension, de cholestérol sanguin élevé, associés au diabète dû à ces régimes » concluent les chercheurs.

Source :

20Minutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here