Accueil Business La France prévoit un ralentissement de l’industrie automobile en 2020, la faute...

La France prévoit un ralentissement de l’industrie automobile en 2020, la faute aux délocalisations

79
Une Renault Zoé face à la vitrine d'un concessionnaire - Crédits photo : Wikimedia Commons

Le secteur automobile se porte assez bien en France et en Europe depuis quelques années maintenant. La crise économique est passée et plus que jamais les groupes auto français sont dans le vert et grappillent de nouveaux marchés. Cependant, en 2020 la situation devrait d’après les analystes changer en défaveur de notre marché. La demande de nouveaux véhicules resterait toujours aussi forte mais les constructeurs devraient diminuer leurs productions dans l’Hexagone.

Le groupe PSA mis en cause dans le déclin de l’industrie auto française en 2020

D’après les chiffres évoqués par les analystes, l’an prochain 1,7 millions de voitures devraient sortir des usines françaises. Contre 2,2 millions comparativement aux estimations de 2019. Or cette baisse drastique de quasiment 500 000 véhicules aurait une explication logique qu’il faudrait rechercher chez PSA, le premier groupe automobile français.

Le Peugeot 2088 (2019) – Crédits photo : Peugeot

Ce plongeon de 20 % de la production auto française serait en partie due aux délocalisations des modèles phares de PSA. Notamment la nouvelle 2008 qui prendra le chemin de l’Espagne pour être suffisamment rentable pour PSA. Le site de Mulhouse étant jugé trop peu rentable. De même que la nouvelle 208 qui devrait dorénavant être produite en Slovaquie et au Maroc. Ou la Opel Grandland X qui devrait regagner l’Allemagne natale pour une production 100 % germanique.

Renault aussi mis en cause

Le succès de la french tech a su redonner des couleurs aux géants auto français qui veulent désormais gonfler leurs marges. D’où ces délocalisations à outrance, même chez Renault. La marque au Losange devrait désormais assembler la Clio en Slovénie et en Turquie. Ce qui ferait drastiquement chuter sa production française à seulement 640 000 véhicules.

Tout le tableau n’est cependant pas noir

En effet, si tous les constructeurs français devraient dégager en partie du territoire, quelques-uns de leurs nouveaux modèles devraient en partie compenser ces délocalisations. On pense à la remplaçante de la Opel Mokka qui devrait bel et bien être produite à Poissy. Ou la nouvelle DS compacte qui prendra ses quartiers à Sochaux.

La Renault Zoé – Crédits photo : Flickr

Du côté du Losange, la Zoé devrait être assemblée à Maubeuge, aux côtés de la nouvelle Kangoo. De plus, la nouvelle Master devrait elle aussi prendre ses quartiers à Batilly, son site historique.

Source :

Caradisiac