Accueil International États-Unis : une fusillade fait vingt morts

États-Unis : une fusillade fait vingt morts

Pixabay - jackmac34

Ce samedi 3 août, un tireur s’est attaqué au supermarché d’El Paso au Texas. Bilan actuel : vingt morts et vingt-six blessés. L’homme a été arrêté par la police et placé en garde à vue.

Des clients venus achetés des fournitures scolaires

La fusillade a eu lieu au milieu de la matinée. Le supermarché visé était un lieu privilégié des populations hispaniques alentour. Il s’agit de la sixième fusillade la plus meurtrière depuis ses vingt-cinq dernières années.
Le tireur est un jeune homme de 21 ans. Originaire de la ville d’Allen (située à plus de neuf heures de voiture de l’hypermarché), il se serait rendu de lui-même aux autorités après le massacre.

Résumé des faits par TV5Monde

Ce matin-là, l’enseigne était très fréquentée. En effet, des fournitures scolaires venaient d’être mises en vente à quelques semaines de la rentrée des classes. De nombreux parents, accompagnés de leurs enfants, s’étaient déplacés pour préparer la nouvelle année scolaire.

La piste du crime racial envisagé

Bien que les premiers résultats de la garde à vue n’aient pas encore été divulgués, plusieurs éléments mènent à penser que la population hispanique était clairement visée. Le tireur pourrait aussi appartenir à la mouvance des suprémacistes blancs.
En effet, le jeune homme aurait partagé un « manifeste » sur les réseaux sociaux, dans lequel il dénonce une « invasion hispanique » au Texas. Dans cet écrit, il y aurait également des références à la tuerie du 15 mars 2019, ayant fait 51 morts à la mosquée Christchurch en Nouvelle-Zélande.
La ville d’El Paso compte actuellement une population majoritairement hispanique (à 80 %). Elle est proche de Ciudad Juárez, une métropole mexicaine.

Depuis le début d’année 2019, la tuerie d’El Paso est la 250e fusillade ayant blessé ou tué quatre personnes ou plus. Ce nouveau drame relance le débat sur le port d’arme aux États-Unis aujourd’hui légal, mais aussi de plus en plus critiqué.

Source :

Le Monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here