Accueil La Newsly Room Géopolitique Les députés français condamnent les projets autoritaires de répression envers les gilets...

Les députés français condamnent les projets autoritaires de répression envers les gilets jaunes

50
PARTAGER
Source : Pixabay. Une loi pour contrer les gilets jaunes.

Les politiciens de gauche et de droite disent que des mesures controversées menacent la liberté civile. Certains députés français ont approuvé des mesures controversées pour interdire ce que le gouvernement appelle les fauteurs de troubles lors des manifestations de rue, alors que celles-ci entrent dans leur 12e semaine.

Il y a eu des échanges tendus et passionnés au parlement tard mercredi soir, y compris de la part du parti centriste d’Emmanuel Macron. Les députés soutenaient l’octroi aux préfets régionaux le pouvoir d’interdire aux personnes présumées violentes de prendre part aux manifestations.

Des menaces pour la liberté

Les députés de gauche et certains au centre ont déclaré que ces mesures constituaient une menace autoritaire pour la liberté civile. La mesure la plus controversée du projet de loi, qui a provoqué la colère de certains, signifie que des individus représentant une menace pour l’ordre public seront ajoutés à un fichier spécial de la police.

Voici une vidéo parlant de cette loi :

Toute personne présumée avoir été impliquée dans des actes de violence lors des manifestations précédentes peut être exclue de ces manifestations, mais elle n’a pas besoin d’avoir été condamnée auparavant. Les préfets de région, plutôt que les juges, disposeront de nouveaux pouvoirs pour imposer l’interdiction.

Réprimer la violence

Il s’agit d’une tentative du gouvernement de réprimer la violence sur le pourtour des manifestations des gilets jaunes dans des villes comme Bordeaux et Paris, dans lesquelles des voitures et des magasins ont été détruits et incendiés, des monuments tels que l’Arc de Triomphe ont été vandalisés et la police attaquée.

Mais certains députés, même au sein du parti au pouvoir, ont mis en garde que la loi menaçait le droit constitutionnel des citoyens de manifester dans la rue. Certains politiciens ont déclaré que la nouvelle loi pourrait faire l’objet d’abus si un parti d’extrême droite arrivait au pouvoir à l’avenir.

Source :

TheGuardian