Accueil Géopolitique Crise au Venezuela : Maduro sur le point de tomber ?

Crise au Venezuela : Maduro sur le point de tomber ?

Source : Pixabay. Nicolas Maduro fait l'objet d'une nouvelle pression.

Le plus haut représentant militaire du Venezuela aux États-Unis a quitté le gouvernement de Nicolas Maduro. Le colonel José Luis Silva a déclaré qu’il reconnaissait désormais le chef de l’opposition, Juan Guaido, au poste de président du pays. M. Guaido s’est déclaré président par intérim mercredi, gagnant le soutien de plusieurs pays, dont les États-Unis.

En réponse, M. Maduro a accusé son rival de tenter un coup d’État et rompu ses relations avec le gouvernement américain. Le président Maduro a été assermenté pour un second mandat plus tôt ce mois-ci après une élection entachée par un boycott de l’opposition et par des allégations de fraude électorale, qui ont conduit à de grandes manifestations anti-Maduro.

Pourquoi la position du colonel Silva est-elle importante ?

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre le président actuel mais, jusqu’à présent, il a toujours retenu le soutien de l’armée du pays. Les forces de sécurité sont considérées comme le principal acteur de cette crise et M. Guaido leur a demandé de se mettre du côté du peuple vénézuélien.

Voici les détails de cette nouvelle en anglais :

Dans une vidéo filmée à l’ambassade du Venezuela à Washington, le colonel Silva a appelé à des élections libres et a exhorté ses frères des forces armées du pays à reconnaître le président Juan Guaido comme le seul président légitime.

Qui soutient Maduro ?

La Turquie, le Mexique, la Chine et la Russie ont publiquement soutenu M. Maduro. Lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies samedi, la Russie a accusé Washington de préparer un coup d’État.

Cependant, plus d’une douzaine de pays d’Amérique latine et le Canada ont soutenu M. Guaido. Plusieurs pays européens, dont le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Espagne ont déclaré qu’ils allaient reconnaître M. Guaido en tant que président si les élections n’étaient pas contrôlées dans huit jours. Toutefois, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères a rejeté cette demande.

Source :

BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here