Accueil Géopolitique Trump a-t-il tourné le dos à l’Europe ?

Trump a-t-il tourné le dos à l’Europe ?

Source : Pixabay. Donald Trump critique la politique européenne.

Pendant des générations, les présidents américains ont gardé certaines de leurs paroles les plus chaudes pour leurs collègues européens. Ils sont venus au mur de Berlin et ont parlé de liberté et, après sa chute, ils ont parlé d’une nouvelle ère de coopération avec une Europe reconstruite.

Mais à l’ère de Donald Trump, les dirigeants du continent savent maintenant que ces jours sont révolus. La déclaration de John F. Kennedy « Je suis un Berlinois »,le message de Ronald Reagan à Moscou en 1987 : « M. Gorbatchev démolit ce mur », les promesses de collaboration de George Bush après la guerre froide et les paroles chaleureuses de Barack Obama tous maintenant des souvenirs lointains.

L’Europe, un obstacle pour Trump

Après chaque visite en Europe et chaque tweet de la Maison Blanche sur le coût des tarifs de l’OTAN ou de l’UE, le président américain a clairement indiqué que l’Europe était plus souvent un obstacle qu’un allié.

Voici une vidéo en anglais montrant les critiques de Trump à l’encontre de l’Europe :

Aucun de ses prédécesseurs n’aurait rêvé de qualifier l’Europe d’ennemi, comme le président Trump l’avait fait dans une récente interview. L’Union européenne étant aux prises avec des difficultés liées au Brexit, qui laissent beaucoup de questions en suspens, ses dirigeants font aussi face à des problèmes pour déterminer ce que cela signifierait si ces anciens liens avec les États-Unis continuaient à se défaire.

L’Amérique d’abord

De nombreux journalistes qui ont regardé le discours présidentiel inaugural de Donald Trump il y a deux ans, dans lequel la phrase « L’Amérique d’abord » est devenue le thème d’une chanson de marche nationaliste, se sont demandé jusqu’où ira-t-il.

Karen Donfried, qui a été conseillère européenne du président Obama, a indiqué qu’elle ne présumerait pas que celui qui suit Donald Trump retourne à son état d’avant Trump, parce qu’il ne peut pas. Ces quatre ou huit années de présidence de Trump auront changé la relation et le rôle des États-Unis dans le monde, donc ce sera différent, a-t-elle expliqué.

Source :

BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here