Accueil Le saviez-vous? Abus sexuels : le processus de tolérance zéro a commencé auprès des...

Abus sexuels : le processus de tolérance zéro a commencé auprès des prêtres français

109
PARTAGER
Source : Pixabay. L'Église catholique qui est en France met en place des mesures pour combattre les abus sexuels.

Un nouveau rapport indique qu’entre 2017 et 2018, 211 victimes présumées se sont manifestées. Les évêques français ont publié le rapport sur les mesures de lutte contre les abus sexuels perpétrés par le clergé, répertoriant les données relatives aux accusations criminelles et aux efforts déployés par une nouvelle commission anti-abus.

Le processus vers la tolérance zéro a commencé de manière ferme et visible, a déclaré Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay, responsable de la commission permanente de lutte contre la pédophilie et l’homosexualité au sein de l’Église catholique qui est en France. Il a expliqué que les responsables au niveau national et local travaillent sur des dispositifs visant à encourager l’acceptation et l’écoute des victimes, facilitant ainsi la dénonciation de la pédophilie et la poursuite des auteurs devant les tribunaux.

Les détails de ce rapport

Le rapport a été publié lorsque Mgr André Fort d’Orléans, évêque à la retraite, est devenu le premier hiérarque catholique français à être jugé pour des allégations d’abus sexuels. Le rapport indique que la conférence des évêques a permis de mettre en place la commission anti-abus en avril 2016, ainsi qu’un site Web pour les victimes et 71 centres diocésains, qui ont formé jusqu’à 8 000 prêtres.

Voici une vidéo relatant cette affaire :

Selon ce rapport, entre 2017 et 2018, 211 victimes potentielles se sont manifestées en citant pour la plupart des abus qui auraient eu lieu dans le passé. 75 affaires avaient été transmises à des procureurs et 49 membres du clergé avaient été suspendus. 10 d’entre eux font toujours l’objet d’une enquête.

Des mesures visant à protéger les mineurs

Selon Mgr Crepy, l’Église travaille pour mettre en place une culture de traitement et de sécurité pour les plus jeunes. La culture du secret, l’intention de minimiser la gravité des abus sexuels, l’échec ou le refus d’entendre les victimes et le désir de défendre l’institution à tout prix sont les obstacles à surmonter.

Outre les mesures de 2016, les évêques ont également publié en 2017 un nouveau guide intitulé « Lutte contre la pédophilie ». Par ailleurs, les victimes se sont plaints de l’insuffisance des actions de l’Église.