Accueil Le saviez-vous? Changement climatique : les océans absorbent plus de chaleur que prévu

Changement climatique : les océans absorbent plus de chaleur que prévu

377
PARTAGER
Source : Pixabay. La chaleur absorbée par les océans est plus importante que prévu.

Les chercheurs affirment que le monde a sérieusement sous-estimé la quantité de chaleur absorbée par les océans au cours des 25 dernières années. Leur étude suggère que les océans ont absorbé 60 % de plus qu’on ne le pensait auparavant.

Ils disent que cela signifie que la Terre est plus sensible aux émissions de gaz à effet de serre. Cela pourrait rendre beaucoup plus difficile de maintenir le réchauffement climatique à un niveau sans danger durant ce siècle.

Qu’ont découvert les chercheurs ?

Selon la dernière évaluation majeure du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, les océans de la planète ont absorbé plus de 90 % de la chaleur excédentaire piégée par les gaz à effet de serre. Cette nouvelle étude indique que chaque année, depuis 25 ans, on a utilisé 150 fois plus d’énergie pour produire de l’électricité dans le monde, soit 60 % de plus que les estimations précédentes.

Voici les détails de cette nouvelle en anglais :

C’est un gros problème. Les scientifiques ont basé leurs prévisions sur le réchauffement de la Terre en additionnant toute la chaleur excédentaire produite par la quantité de gaz à effet de serre émis par les activités humaines. La Terre serait donc plus sensible que jamais au CO2.

Quelles sont les implications de la découverte ?

Les chercheurs impliqués dans l’étude estiment que les nouvelles conclusions rendront beaucoup plus difficile le maintien des objectifs de hausse de température fixés par les gouvernements dans l’accord de Paris. Récemment, ces chercheurs ont clairement expliqué les avantages pour le monde de rester en dessous de l’objectif fixé, soit une hausse de température de 1,5° C.

Cette nouvelle étude explique que ce sera très difficile. La responsable du projet, Laure Resplandy, de l’université de Princeton, dans le New Jersey, a déclaré que c’était une préoccupation majeure. Le rapport suggère que pour éviter une hausse de 2° C, les émissions de carbone provenant des activités humaines devraient être réduites de 25 %.

Source :

BBC