Accueil La Newsly Room Economie Fait Maison, réparation auto-nome : un art de vivre gagnant.

Fait Maison, réparation auto-nome : un art de vivre gagnant.

258
PARTAGER

Personnaliser son environnement, le rendre plus familier, plus coloré : un vrai plus. Apres la “French Touch”, le “Made in France”, la “Perso Touch” !

Avec l’intelligence artificielle, les découvertes scientifiques, les avancées technologiques (nanotechnologie), le monde nous propose un paysage riche, dense, complexe. Grâce à la révolution Internet, la communication s’est étendue du local au global, l’instantané est la norme, les consciences sont plus fines car mieux informées.

En parallèle, un phénomène prend de plus en plus de force : l’échelle locale. Les indicateurs sont visibles : l’intérêt de la population grandissant pour les actualités régionales ou pour la démocratie directe en terme politique, les nouveaux services de proximité proposés par les réseaux sociaux, le programme  gouvernemental évoqué à l’occasion de la Conférence des territoires de Cahors le 14 décembre 2017, les événements en région (salons grand public).

Les deux mouvements sont compatibles car complémentaires.

Gandhi (1869 – 1948) précisait : « Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous. »

L’envie et le besoin de personnaliser son environnement

Ces désirs de personnalisation se retrouvent dans tous les domaines : à la maison, au travail, en société…

Le succès fulgurant des tutoriels, des émissions télévisées, des services professionnels donnant conseils et modes d’emploi, entretiennent et accompagnent ce mouvement. Le principe est de revenir à une échelle humaine, un terrain que l’on maîtrise pour obtenir de meilleurs résultats et une plus grande satisfaction personnelle. Rien de plus gratifiant que de voir les résultats de ses propres actions en temps réel.

Tout devient prétexte à créer, inventer, réinventer des usages, à transformer des matériaux voir les détourner de leur usage initial pour, par exemple, en faire des œuvres d’art. A la maison, les loisirs créatifs se développent et occupent petits et grands dans la bonne humeur. D’ailleurs, le DIY « Do It Yourself » est un marché en pleine expansion avec près de 1,250 milliards de chiffre d’affaires en 2014 : « Selon une étude OpinionWay réalisée pour le salon Créations et savoir-faire, ils toucheraient tout le monde, et ce, quelque soit la catégorie socio-professionnelle, le sexe, l’âge ou bien la situation géographique. Ils seraient également source de bien-être pour 93% des français qui y consacrent un budget annuel de 500€ »

« Fait Maison » : cette indication qui fait la différence !

Que ce soit à titre personnel et/ou professionnel, cette mention a un impact sur le regard que l’on porte sur le produit, sur l’acte d’achat, la recommandation et le capital sympathie dégagé. Près de 61% des francais adoptent le « Fait main ». L’appétence des Français ne se dément pas, bien au contraire.

Le « fait maison » ou le « fait main », inspire le respect, la confiance, l’authenticité. Il provoque fierté, plaisir, motivation et constitue même une source de revenus supplémentaire pour certains.

A l’affût des tendances, soucieuses de rester attractives, compétitives et innovantes, les entreprises proposent de plus en plus des services sur mesure, des conseils, des outils utiles pour accompagner les clients et consommateurs exigeants. Dans le secteur de l’hôtellerie restauration, de l’aménagement intérieur, de la cuisine créative, de l’industrie, de la mercerie / textile, de l’automobile, les entreprises ont elles aussi tout intérêt à se montrer créatives et abordables. Certains services sont accessibles à partir de 7€ (automobile), avec l’avantage d’apprendre la mécanique, de maîtriser les coûts. Sans oublier les garages solidaires qui donnent la possibilité de venir faire ses réparations et bénéficier de l’espace.

Dans l’immobilier, la customisation de son intérieur pèse dans la balance et une vente se joue au détail près. Le Fait main est un atout pour le Home Staging, consistant à mettre en avant son bien immobilier pour le vendre plus rapidement. Appelée « valorisation immobilière » en français et popularisée par les émissions de télévision, cette pratique se développe de plus en plus en France.

Au bureau, les collaborateurs apprécient les espaces « cocooning », où ils se sentent « comme à la maison ». Les entreprises en font un argument de vente au moment où elles décrivent les conditions de travail. De même, dès la prise de poste, on a tous eu ce réflexe une fois la porte franchie de réfléchir à la manière dont on va « familiariser » notre bureau : des photos, des plantes vertes, des accessoires…

Le Fait Maison est un « label ». La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes a entrepris de qualifier cette mention dans un cadre réglementaire. Le dispositif est entré en vigueur le  15 juillet 2014. En voici les premières retombées : « Six mois après l’entrée en vigueur du dispositif d’information relatif à la mention “fait maison”, la DGCCRF a réalisé une enquête auprès des chaînes de restauration commerciale françaises. La plupart des grandes enseignes n’ont pas intégré les nouvelles dispositions dans leur politique commerciale. Ce premier état des lieux n’avait pas de visée répressive et les enquêteurs ont privilégié les actions pédagogiques. »

Le fait Main a encore de beaux jours devant lui !