Accueil La Newsly Room Facebook prévoit de rémunérer les personnes dénonçant les applications pilleuses de données...

Facebook prévoit de rémunérer les personnes dénonçant les applications pilleuses de données personnelles

216
PARTAGER
Source : LoboStudioHamburg - Pixabay

Vous avez sûrement dû en entendre parler ces derniers temps, mais Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, se retrouve dans la tourmente, suite au scandale « Cambridge Analytica ». Petit rappel des faits : le créateur est actuellement accusé d’avoir permis à des sociétés pilleuses de données personnelles de se servir sur le profil du milliard d’utilisateurs de la plateforme. Ces données étaient ensuite utilisées à des fins commerciales et politiques.

Le créateur s’est exprimé en ces termes devant le Sénat américain :

Mark Zuckerberg entendu aujourd’hui au Congrès américain

Le Congrès américain entend effectivement aujourd’hui le créateur de Facebook. Ce dernier doit s’expliquer sur ce scandale ayant fait tremblé internet. Suite à la mise en lumière de l’existence de logiciels de pillages de données, d’autres géants des nouvelles technologies (tel que le co-fondateur d’Apple et le fondateur de WhatsApp) ont même encouragé les utilisateurs à supprimer leur compte, le temps que la sécurité de leurs données soit de nouveau effective.

Aujourd’hui, Facebook essaye de se racheter une conduite en promettant de payer les utilisateurs capables de dénoncer les applications pilleuses d’informations personnelles.

De petites mesures prises successivement

Depuis quelque temps, Facebook a mauvaise presse en matière de protection des données, si bien que le géant essaye à tout prix de se refaire une réputation. La plateforme a ainsi prévenu tous les utilisateurs victimes du vol de leurs données.

L’annuaire inversé (permettant de retrouver quelqu’un avec son numéro de téléphone ou son mail) a aussi été désactivé. Enfin, la dernière mesure mise en place est la rémunération des utilisateurs dénonçant ces logiciels malveillants. Selon l’importance de l’information, cette dernière pourra être rémunérée entre 500 et 40 000 $, soit de très grosses sommes.

Facebook a encore des progrès à faire en termes de sécurité ou en filtrage de « fake news » mais semble avoir saisi que son public aurait du mal à accepter un nouveau scandale.

Source :

BeGeek