Accueil La Newsly Room Londres : une jeune fille au pair tuée

Londres : une jeune fille au pair tuée

497
PARTAGER
Source : ninocare - Pixabay

Le 20 septembre 2017, une découverte macabre a été faite dans le jardin d’un couple londonien : un corps calciné. Il s’agissait de celui de leur jeune fille au pair française, âgée de 21 ans. Cette semaine, le couple comparaît devant la justice.

Voici un rappel des faits, effectué par RTL en septembre dernier :

Les voisins avaient prévenu la police

Sophie Lionnet, 21 ans, travaillait pour un couple vivant à Southfields, un quartier de Londres. Le 20 septembre dernier, les habitants du quartier avaient signalé à la police qu’une fumée importante et malodorante s’échappait du jardin d’un de leurs voisins. Une fois sur place, la police y avait découvert un corps, que les spécialistes avaient très vite reconnu.

Dans la foulée, le couple londonien avait été arrêté pour meurtre. Il avait deux enfants. Pour la première audience, Ousseni Medouni – le conjoint – avait décidé de ne pas venir tandis que sa femme Sabrina Kouider avait été auditionnée par vidéoconférence, mais elle n’a pas souhaité échanger ou plaider. En effet, en Angleterre, les accusés doivent plaider « coupable » ou « non coupable » lors de la première audience. Devant l’absence de réponse et d’éléments nouveaux de la part du couple, la justice avait pris la décision d’alourdir les charges pour une circonstance aggravante : « dissimulation de crime ».

La famille de Sophie s’inquiétait pour elle

Après avoir obtenu son CAP petite enfance, Sophie Lionnet décide de partir pour l’Angleterre, avec pour objectif de travailler la langue de Shakespeare. Grâce à ses compétences, elle est rapidement engagée par le couple comme fille au pair et doit s’occuper des deux enfants – âgés de 3 et 6 ans – de ces derniers.

Cependant, rien ne se passe comme prévu. Le salaire dérisoire de la fille au pair (fixé à 56 euros) ne lui est jamais versé. En outre, Sophie envoie de moins en moins de messages à ses proches. En juin 2017, Sophie finit par envoyer une lettre à son père dans laquelle elle s’excuse avant d’écrire : « J’aurais dû écrire cette petite lettre il y a quelque temps, mais j’ai beaucoup été perturbée avec ce qu’il se passe ici ».

Source : Alexas_Fotos – Pixabay

Des soupçons de maltraitance

Un mois avant sa disparition, Sophie Lionnet n’est plus joignable. Elle ne donne que de rares nouvelles par les réseaux sociaux et semble « épuisée ». Sa mère essaye d’organiser des voyages pour permettre à sa fille de partir. Cependant, Sabrina Kouider se débrouillera toujours pour que les dates soient sans cesse repoussées. Cette situation durera jusqu’à la découverte du corps calciné. Aujourd’hui, la dépouille est toujours bloquée en Angleterre.

La mère de Sophie s’est exprimée récemment sur l’affaire: « On ne sait toujours rien sur les conditions de la mort de ma fille alors qu’a priori la police a terminé ses investigations. Et nous n’avons toujours aucune idée de la date de rapatriement du corps ».

Source :

Le Figaro