Accueil La Newsly Room Santé Les Français seraient les plus hostiles aux vaccins dans le monde

Les Français seraient les plus hostiles aux vaccins dans le monde

353
PARTAGER
Une piqûre de vaccination. Crédit photo : Huntlh, Pixabay

Depuis Louis Pasteur, les vaccins ont fait leur bonhomme de chemin et se sont démocratisés dans le monde entier. Si l’humanité a survécu pendant des millénaires sans eux, de nombreux États en rendent désormais obligatoires plusieurs. Depuis peu, la France exige 11 vaccins, ce qui a suscité plusieurs réactions. Parmi les plus médiatisées, il y a eu celle du professeur Montagnier, prix Nobel de médecine 2008, et du très médiatique docteur Joyeux. Il y a peu, la question « Croyez-vous que les vaccins soient sans danger ? » a été posée aux habitants de différents pays. Résultat : les plus sceptiques seraient les Français.

De la méfiance vis-à-vis des vaccins

Le pays le plus sceptique vis-à-vis des vaccins, d’après une récente enquête, serait la France. Plus de 4 Français sur 10 n’ont pas souscrit à l’assertion : « les vaccins sont sans danger ». C’est un score étonnant à l’heure où 11 vaccinations sont obligatoires dans l’Hexagone, une réforme qui a rencontré de vives oppositions :

Suivent la Russie et le Vietnam, avec près d’un tiers de la population ayant des réticences plus ou moins marquées. On dépasse encore le cinquième voire le quart pour l’Arménie, la Bosnie-Herzégovine, la Grèce, l’Iran, la Lettonie, la Mongolie, la Roumanie et l’Ukraine. C’est aussi le cas de l’Italie qui a connu presque au même moment que la République française une législation comparable sur les vaccins.

Il va sans dire que prêter des risques aux vaccins ne signifie pas nécessairement que l’on ne soit pas vacciné ou que l’on ne vaccine pas ses enfants. Ces réponses peuvent en réalité recouvrir une grande variété d’opinions.

Des populations plus confiantes

On change d’échelle en dépassant simplement le dixième de la population. Se retrouvent dans cette fourchette l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Belgique, la Bulgarie, le Canada, la Chine, la République démocratique du Congo, les États-Unis, l’Irlande, le Luxembourg, la Macédoine, le Mexique, la Papouasie-Nouvelle-Guinée la Pologne, la Serbie, la Tchéquie et la Turquie. C’est la catégorie pour l’instant la plus fournie, rassemblant des contrées où des vaccins sont obligatoires et d’autres dans lesquelles les parents peuvent agir à leur guise, endroits où la vaccination peut être le sujet de discussions :

La réticence vis-à-vis de la vaccination concerne moins d’1 individu sur 10 dans de nombreux autres pays. Ce sont notamment l’Afghanistan, l’Algérie, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Bangladesh, le Brésil, la Colombie, le Danemark, l’Équateur, l’Espagne, l’Éthiopie, la Finlande, le Ghana, l’Inde, l’Indonésie, l’Islande, le Maroc, le Nigeria, le Pakistan, le Panama, le Pérou, les Philippines, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Thaïlande et la Tunisie. C’est donc une grande partie de la planète qui considère que les vaccins sont sans danger.

Nous ne disposons pas de données pour les pays qui n’ont pas été mentionnés ci-dessus. Ces résultats peuvent être interprétés de diverses façons, mais ils montrent en tout cas que l’obligation vaccinale ne crée pas nécessairement d’adhésion unanime.