Accueil Le saviez-vous? La presse papier toujours en perte de vitesse

La presse papier toujours en perte de vitesse

246
PARTAGER
Le Petit Parisien : une de l'édition du 18 avril 1912. Source : Philippe Alès, Wikimedia Commons

La presse écrite n’est plus nécessairement papier. Elle progresse d’ailleurs pour ce qui est de son format numérique. En revanche, on ne peut pas en dire autant des ventes de journaux physiques. En 2017, celles-ci ont montré qu’elles continuaient de s’essouffler en France, avec un recul de 3,1 %.

La vente de journaux papier en chute libre

Pour la presse, 2017 s’inscrit dans la lignée des années précédentes, en affichant un recul du nombre de ventes de titres de presse destinés au grand public de 3,1 %. En 2016, cette baisse avait été de 3,2 %, contre 3,8 % en 2015… Une tendance qui ne semble rien promettre de bon à la presse écrite.

Ces statistiques ont été rendues publiques le 15 février 2018 par l’ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias). L’annonce a principalement été assumée par le directeur général Diffusion de l’Alliance, Philippe Rincé. Ce sont des indicateurs de premier plan pour prendre le pouls de la sphère médiatique en France. Ces nouvelles arrivent alors que le distributeur Presstalis est en difficulté :

Les revues connaissent dans l’ensemble une situation difficile. La chute est de plus de 3 % pour les hebdomadaires généralistes et le people. On frôle les 5 % pour la presse féminine, et on dépasse cette barre symbolique pour la presse spécialisée dans la télévision.

L’essor du numérique

Il ne serait pas honnête de présenter cette baisse des ventes physiques sans évoquer la croissance des ventes numériques. En effet, il s’agit bel et bien de presse écrite : si un écran vient remplacer le papier, les contenus sont quant à eux les mêmes. Le numérique offre cependant plus volontiers des bonus, que les lecteurs apprécient.

Un kiosque à journaux. Crédits photo : KF, Londres, février 2005, Wikimedia Commons

Le format PDF, qui peut parfaitement copier la maquette imprimée, connaît un succès indéniable. L’augmentation de ses ventes en 2017 a été de l’ordre de 42,3 % pour atteindre 245,3 millions de fichiers vendus de la sorte. Parallèlement, la fréquentation des sites et applications développés par des titres de presse a augmenté de 11,2 %. Cela confirme une croissance encore timide de 6 % en 2016. Les utilisateurs de smartphones et tablettes sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la presse, avec une hausse de 29,5 %.

Grâce à cela, les ventes globales des journaux nationaux ont pu légèrement augmenter, à hauteur de 0,3 %. C’est une faible progression, mais préférable à la récession de 1,5 % enregistrée en 2016. La presse régionale connaît quant à elle une chute globale de 3,1 % malgré un bond de 47,6 % de ses ventes numériques. Cette dynamique devrait se poursuivre en 2018.

Source :

Europe 1