Accueil La Newsly Room États-Unis : une femme transgenre parvient à allaiter son bébé

États-Unis : une femme transgenre parvient à allaiter son bébé

187
PARTAGER
Le femme transgenre n'avait pas encore eu recours à la chirurgie. Crédit photo : Pixabay, seeseehundhund

Une femme transgenre peut nourrir son enfant avec du lait naturel. Cela a été possible pour une transgenre qui aurait selon les informations allaité pendant six semaines son nourrisson avec son lait.

Pas de recours chirurgical pour la femme transgenre

Pendant que le couple attendait le futur nourrisson et que ce dernier n’était qu’à 5 mois de grossesse, la femme transgenre de 30 ans aurait demandé aux médecins ce qu’elle pouvait faire pour allaiter leur bébé, car sa partenaire ne voulait pas le faire. Elle était en effet sous traitement hormonal depuis six ans, mais n’avait encore jamais fait recours à la chirurgie.

Elle a donc subi un traitement à base de domperidone reconnue pour sa capacité à augmenter la quantité de lait. Un tire-lait a aussi été utilisé durant trois mois et demi pour inciter sa lactation. Un processus pareil a déjà été utilisé pour les femmes cisgenres. Une augmentation graduelle des doses de progestérone et domperidone a été faite, la domperidone étant proscrite aux États-Unis, elle a été achetée au Canada.

Une production moyenne de lait

Au terme de ce traitement, la patiente aurait produit 227 grammes de lait chaque jour. Même si cette production de lait était insuffisante, elle a suffi à l’allaitement de son nouveau-né pendant 6 semaines de façon exclusive. Après ce temps, le couple aurait eu recours au lait infantile artificiel. L’étude montre que « trois mois et demi après qu’elle a commencé à prendre le traitement cité, le bébé de trois kilos est né. La patiente a allaité exclusivement pendant six semaines. »

Selon le pédiatre qui suit l’enfant, au terme de 6 semaines, la patiente aurait ajouté 113 grammes de lait de la marque Similac au 226 grammes qu’elle produisait. Pour Anne Weeks, consultante en lactation au Canada, cette nouvelle est un excellent précédent pour les personnes transgenres, les parents adoptifs et les parents ayant des enfants nés d’une mère porteuse.

Source :

Nouvelobs