Accueil La Newsly Room Neige : le froid s’accentue et l’Île-de-France reste en vigilance orange

Neige : le froid s’accentue et l’Île-de-France reste en vigilance orange

176
PARTAGER
Chute de neige en région parisienne. Crédit photo : Pxhere

Ce mercredi, des milliers de voyageurs sont toujours bloqués sur les routes à cause des chutes de neige. Il est maintenu une vigilance orange dans les huit départements situés en Île-de-France.

Un appel à la vigilance renouvelé

Après les chutes de neige et l’apparition du verglas sur la route ce mercredi, les autorités ont demandé aux automobilistes de faire preuve de vigilance. Cette mesure vise à éviter une nouvelle journée d’embouteillages ce jeudi. Pour l’instant, huit départements restent en vigilance orange verglas et neige.

1 500 personnes bloquées par les intempéries. Crédit photo : Pxhere

Cette décision fait suite à une « accentuation du froid, du fort risque de phénomènes glissants liés à la fois au regel de l’eau liquide […] », a déclaré Météo France. Des températures générales de -5 à -7 °C et locales de -8 à – 10°C sont prévues ce jeudi matin par Météo France, qui envisage le retour de la neige en Île-de-France.

Une situation difficile pour les usagers

Pendant que le maire affirme que le désordre observé sur les routes était sans précédent depuis 1987, les autorités sont sévèrement critiquées par certains usagers. Ces derniers considèrent que le gouvernement n’a pas su anticiper cette situation qui devient très préoccupante. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux estime pour sa part qu’il est difficile de prévoir la quantité de neige qui va tomber.

Pas moins de 1 500 personnes bloquées par les intempéries ont dû dormir dans des centres d’hébergement, les gares, à l’aéroport d’Orly ou dans les gymnases, la nuit de mardi à mercredi. Pour éviter de nouveaux bouchons, la préfecture de police demande aux automobilistes de laisser leur véhicule à la maison. Les routes sont fermées aux poids lourds, les métros et les bus devraient être aussi perturbés.

Source :

Le Monde