Accueil La Newsly Room Politique La BAD félicite le Maroc pour sa politique énergétique

La BAD félicite le Maroc pour sa politique énergétique

1795
PARTAGER

Une délégation du conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a effectué une visite, le weekend dernier, à la centrale solaire Noor Ouarzazate. Cette découverte de l’un des projets « les plus avant-gardistes en matière d’énergies renouvelables », selon le porte-parole de la délégation, a été l’occasion pour la BAD d’afficher son admiration envers la politique énergétique globale, menée par les autorités Marocaines ces dernières années.

La centrale solaire Noor Ouarzazate est l’une des plus importantes centrales solaires thermodynamiques au monde. Constituée de 480 hectares de miroirs courbes cylindro-paraboliques, elle dispose d’une capacité de production de 160 MW. Elle devrait même atteindre une capacité de 580 MW, à l’issue de son processus d’extension, prévu en trois étapes.

Ce projet monumental a été initié par le roi du Maroc, qui a inauguré l’édifice lui-même en février 2016. En effet, la centrale solaire Noor Ouarzazate est issue de la vision et de l’ambition du pouvoir politique marocain, qui a amorcé un double virage au début des années 2010, avec un vaste plan de modernisation de l’économie nationale, conjugué à d’importantes ambitions environnementales.

Ainsi, depuis 2011, la constitution marocaine reconnait officiellement (article 13) le droit à « un environnement sain » pour ses citoyens. Le pays a initié de nombreux projets sur le long terme, visant à protéger l’environnement, comme sa Stratégie Energétique Nationale dont la construction de la centrale de Noor, avec ses 600 millions d’euros d’investissements, est l’un des piliers. Le royaume s’est fixé comme objectif d’atteindre 42 % d’énergie renouvelable dans son mix énergétique, d’ici 2020. Un dispositif ambitieux complété par d’autres investissements massifs, notamment dans les transports et le tourisme.

Ces efforts ont déjà porté leurs premiers fruits, puisque le Maroc est désormais le premier pays africain dans la lutte contre le réchauffement climatique. Par ailleurs, le choix de la ville de Rabat comme ville verte, en 2010 et, plus récemment, l’accueil au Maroc de la Cop 22, confirment que le pays est désormais identifié comme un acteur de premier plan en faveur de l’environnement.

La Banque africaine de développement est un organisme panafricain qui apporte son soutien financier aux initiatives en faveur du développement et du progrès social des États africains. À l’occasion de la visite de sa délégation à la centrale Noor, son porte-parole et membre du conseil d’administration, Moussa Dosso, s’est exprimé en marge de l’évènement, devant la presse.

Il en a profité pour faire part de son admiration et de celle de la BAD, envers la politique énergétique marocaine et la modernité des installations.

Félicitant l’engagement écologique du Maroc, il a précisé que « cet engagement, nous le soutenons activement et la BAD consacre 80% des financements qu’elle destine au secteur de l’énergie, soit 1 milliard d’euros, pour le développement des seules énergies renouvelables ».

Et le membre du comité d’affirmer que le Maroc a développé un « modèle à suivre », puisqu’il a d’ores et déjà démontré le succès de ses initiatives environnementales. Moussa Dosso a également assuré que la BAD s’engageait « à soutenir encore plus l’élan de développement socio-économique impulsé par SM le Roi Mohammed VI, élan que nous appuyons avec un portefeuille actif de projets et programmes financé à plus de 3 milliards de dollars ».