Accueil La Newsly Room Il gravait ses initiales au laser, sur le foie de ses patients

Il gravait ses initiales au laser, sur le foie de ses patients

699
PARTAGER
Source : Sasint - Pixabay

Un chirurgien britannique sera jugé ce 12 janvier 2017, pour avoir gravé au laser ses initiales sur le foie de patients qu’il opérait.

Darko Stojanovic – Pixabay

Un geste incompréhensible pour une affaire insolite

Simon Bramhall est un chirurgien britannique ayant eu la drôle d’idée de signer deux de ses opérations, comme un artiste. Avec un laser, il a gravé ses initiales « SB » sur le foie de deux de ses patients. Cette petite lubie aurait pu complètement passer inaperçue et tomber dans l’oubli. Cependant, l’un des deux patients a du être réopéré et le nouveau praticien a découvert la signature.

Les faits remontent à 2013, mais ils n’ont été découverts que tardivement. Le chirurgien exerçait à l’hôpital Queen-Elizabeth de Birmingham et a reconnu les faits depuis. Il aurait été compliqué pour lui de mentir, étant donné que ce geste a eu lieu en présence de témoins, présents sur les lieux.

Le chirurgien en liberté sous caution en attendant son jugement

Interrogé par les médias britanniques, le procureur Tony Badenoch a estimé que cette affaire était « hors du commun et complexe, sans précédent légal dans le droit pénal […] Le plaidoyer de culpabilité vaut acceptation que ce qu’il a fait n’était pas seulement contraire à l’éthique, mais aussi répréhensible sur le plan pénal ».

Actuellement, on estime que les actes commis sur les deux patients opérés étaient complètement « délibérés » et « conscients », de la part du praticien.

Le procès s’annonce compliqué pour Simon Bramhall, puisque les chirurgiens de l’hôpital Queen-Elizabeth de Birmingham possèdent déjà la réputation de se prendre pour des dieux, ce qui ne va pas aider son plaidoyer. En tout cas, nous restons curieux des justifications que l’accusé (ou son avocat) mettront en avant pour sa défense.