Accueil La Newsly Room Une annonce sur Le Bon Coin qui tourne mal : un homme...

Une annonce sur Le Bon Coin qui tourne mal : un homme tabassé par trois jeunes

963
0
PARTAGER
Republica - Pixabay

Ce vendredi 24 novembre, trois jeunes hommes, âgés d’une vingtaine d’années, ont été mis en examen pour une histoire remontant à mai 2017. Dans cette affaire, un homme avait été tabassé, rué de coups et menacé de torture.

Andreas160578 – Pixabay

Une annonce sur Le Bon Coin

La victime en question avait passé une annonce sur Le Bon Coin pour vendre le moteur d’une voiture. Un homme s’était montré intéressé par la vente. Le jour du rendez-vous, ce dernier est venu avec deux amis et une femme enceinte, avant d’acheter le moteur pour 300 euros. Selon les éléments de l’enquête, des premières menaces avaient été proférées par l’acheteur qui craignait une arnaque, précise Le Quotidien.

6 jours plus tard, alors qu’elle vendait d’autres pièces de voiture, la victime a reçu l’appel d’une femme. Cette dernière disait être intéressée par l’un des produits en vente. Cependant, lors du rendez-vous, l’homme (accompagné d’un proche) n’a pas vu une femme arriver, mais les mêmes hommes qu’au rendez-vous précédent.

Ils ont ainsi frappé l’homme et ont essayé de le faire sortir de sa voiture. Paniqué, son ami s’est enfui. La victime a réussi à s’enfuir et à se réfugier dans un jardin. Malheureusement, l’individu a vite été retrouvé par ses agresseurs qui l’ont tabassé jusqu’à ce qu’il tombe inconscient.

Une demande de rançon et une mâchoire brisée

Une fois réveillé, l’homme se rend compte que son calvaire n’est pas fini. Ses agresseurs le menacent de torture, exhibant des pinces, devant ses yeux, avant de le mener dans un tunnel. Sur place, ils lui demandent d’appeler son ami et de lui dire de venir avec 2 500 euros contre sa libération. Finalement, la victime sera relâchée pour 500 euros.

Bilan : l’homme s’est retrouvé avec la mâchoire cassée et de multiples contusions, avant d’être emmené à l’hôpital.

Grâces aux plaques d’immatriculation et aux traces des appels passés entre le vendeur et les agresseurs, la police a pu identifier 4 hommes et une femme liés à l’affaire. En fin de compte, ces derniers ont reconnu les faits mais ont tenté de minimiser leurs actes, en expliquant que la situation avait simplement « dégénéré » alors qu’ils étaient venus demander le remboursement du moteur.

Source :

RTL

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz