Accueil La Newsly Room International Une famille française, qui avait rejoint l’EI, demande à rentrer en France...

Une famille française, qui avait rejoint l’EI, demande à rentrer en France pour y être jugée

5022
0
PARTAGER
Billycm - Pixabay

C’est une demande pour le moins inattendue qui est arrivée récemment auprès du gouvernement français. Une famille française ayant rejoint le groupe terroriste Daech, demande aujourd’hui à revenir en France pour y être jugée, alors que l’État Islamique vient de perdre sa plus grande ville (Raqqa) et se retranche près des frontières irakiennes.

La famille, composée d’un couple, de 3 enfants (dont le plus jeune âgé de 1 an est né en Syrie) a été incarcérée par les kurdes, à l’est du pays.

Conscients d’avoir fait une grave erreur

La famille a contacté l’avocat William Bourdon, afin d’être appuyée dans sa demande. Ce dernier explique que la famille se dit consciente d’avoir commis une très grave erreur. La famille se fit même prête à être incarcérée dès son retour dans l’hexagone français.

William Bourdon explique : “Ils veulent rentrer en France et ils sont prêts à répondre de leurs actes. Ils seront mis en examen et sans doute incarcérés. Ils le savent et trouvent même que c’est normal. Ils savent qu’ils ont fait l’erreur la plus gravissime de leur vie. Et cette lucidité me facilite la tâche”.

Un pays qui n’est pas sûr de vouloir les accueillir

Nathalie Goulet, sénatrice, posait la question de la gestion du retour des djihadistes en France, au premier ministre, la semaine dernière :

Actuellement, le Quai d’Orsay a été saisi mais n’a pas donné sa réponse. Cependant, il semblerait que le dossier soit “ultra-sensible” notamment en ce qui concerne les relations diplomatiques avec les kurdes. En effet, il est possible que ces derniers veuillent juger la famille eux-même, sur le sol Syrien.

De plus, la France n’a pas encore pris de position, en ce qui concerne le retour de potentiels adultes djihadistes. D’ailleurs, il semblerait que la ministre des armées, Florence Parly, n’y soit pas vraiment favorable. Il y a quelque jours, elle a en effet déclaré que si ces anciens déserteurs mourraient là-bas, c’était “tant mieux”.

Source :

Le Dauphiné

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz