Accueil La Newsly Room Santé 30 % des dépenses de la sécu sont inutiles en France

30 % des dépenses de la sécu sont inutiles en France

297
0
PARTAGER
Crédit Photo Le Parisien

Selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn, 30 % des dépenses de l’assurance maladie sont inutiles. Elle envisagerait donc pour 2018 une marge de manœuvre, un mode de tarification centré sur la pertinence des soins dans le but de réduire le gros déficit de la sécurité sociale.

Il faut impérativement faire des économies

Dans le Journal du Dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn déclare que 30 % des dépenses de l’assurance maladie sont inutiles. Pour économiser près de 3 milliards d’euros sur le déficit de la Sécurité Sociale, la ministre a une façon très simple pour équilibrer les comptes sans porter atteinte à l’égalité des chances.

Crédit Photo In-Fine

La ministre confirme qu’elle souhaite reformer le système de gestion de prise en charge des malades. 7 patients sur 10 hospitalisés ou en chirurgie admis en matinée pourraient repartir le soir même. Les lits qui n’ont aucune utilité seront affectés vers d’autres services qui en ont besoin, ce qui permettra ainsi de mettre un terme aux opérations inutiles et aux actes réalisés deux fois.

Une nouvelle tarification pertinente des soins

En créant une nouvelle tarification sur la pertinence des soins, la ministre souhaite réformer le financement des hôpitaux. En outre, les hôpitaux pourraient réduire leur dépense d’un milliard d’euros tout simplement en mutualisant les achats de médicaments.

Madame Buzyn compte réduire les fraudes à l’assurance maladie. Certaines personnes en effet abusent du système, on note une hausse des arrêts de travail pour raison de maladie. En 2016, la fraude a atteint un record au niveau des cotisations, soit un montant faramineux de 1,2 milliard d’euros et elle ne cesse de prendre de l’ampleur.

Le gouvernement a promis de généraliser le tiers payant pour le compte de l’année 2018. Cette mesure votée sous la présidence d’Hollande a pour but d’éviter à tous les patients de payer les frais à l’avance en cas de consultation, bien qu’il soit déjà obligatoire dans certains cas : femmes enceintes, les bénéficiaires de la CMU, les affections longues durées…

Source : Huffingtonpost

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz