Accueil La Newsly Room Ils appellent leur enfant “Jihad” : l’officier d’état civil prévient la justice

Ils appellent leur enfant “Jihad” : l’officier d’état civil prévient la justice

1555
0
PARTAGER
Bess - Hamiti / Pixabay

À Toulouse, des jeunes parents ont décidé d’appeler leur enfant “Jihad”, ce que l’officier d’état civil n’a pas jugé bon pour l’enfant. Responsable du recensement des naissances, mais également habilité a contester le choix du prénom des parents auprès de la justice, ce dernier a décidé de signaler le cas au procureur.

Il a d’abord prévenu la mairie, à laquelle il était rattaché, avant d’envoyer un signalement au procureur de la république. Ce choix découle notamment du contexte d’attentat terroriste que subis la France depuis quelques années maintenant. Il a également été rappelé que ce n’était pas la première fois que des parents tentaient de donner ce nom à un nouveau né.

Bess – Hamiti

Un prénom pouvant potentiellement nuire à l’épanouissement de l’enfant

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le terme “Jihad”, n’a pas du tout une valeur négative et ne veut pas dire “guerre sainte”. En Arabe, cela signifie plusieurs choses, notamment “abnégation”, “effort” ou plus communément “l’effort pour accomplir le bien”. Certaines personnes aimant donner du sens au prénom de leur enfant, peuvent effectivement avoir envie d’y rattacher ces valeurs.

Cependant, malgré la volonté des parents, la justice estime que – au vu du contexte actuel – ce prénom pourrait nuire à l’épanouissement de l’enfant, notamment au niveau social. Il a été mis en avant que le prénom pouvait “susciter des incompréhensions”, surtout chez les personnes qui ne maitrisent pas cette langue et qui ne peuvent donc pas en saisir les subtilités et le sens réel.

La justice a le pouvoir de faire supprimer des prénoms

Aucun verdict n’a encore été rendu. Cependant, le procureur a le pouvoir de saisir le juge des affaires familiales s’il estime que le prénom est effectivement contraire à la loi. Selon son verdict, le juge pourra décider (ou non) de supprimer le prénom des registres d’état civil. Les parents devront ainsi changer le prénom de leur enfant.

Source :

BFMTV

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz