Accueil La Newsly Room Langues “Nénufar”, “ognon”: l’orthographe réformée et écorchée

“Nénufar”, “ognon”: l’orthographe réformée et écorchée

123
PARTAGER
france-langue

Jeudi 4 février, bon nombre de français se sont insurgés contre la réforme de l’orthographe et la disparition de l’accent circonflexe. Pas de panique, le petit chapeau ne disparaîtra pas.

L’observatoire des programmes scolaires à publié un communiqué contre la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, qui “se croit autoriser à bouleverser les règles de l’orthographe et de la langue française”. Cependant, cette réforme n’est pas nouvelle: elle date de 1990 et sera appliquée 26 ans après sa création, soit à la rentrée prochaine. C’est l’Académie française , qui, par le vote de cette loi souhaitait en simplifier l’apprentissage. Alors que la langue française perd du terrain du fait de sa complexité, c’est dès 1990 que le trait d’union et l’accent circonflexe devaient disparaître.

En 2008, un bulletin officiel rappelle que “l’orthographe révisée est la référence” et que “les programmes 2007 (…) imposent aux professeurs d’enseigner l’orthographe révisée”. Dans la réforme des programmes scolaires intervenue fin 2015, on peut lire : “les textes qui suivent appliquent les rectifications orthographiques proposées par le Conseil supérieur de la langue française, approuvées par l’Académie française et publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990.” Seulement, depuis 1990, les deux orthographes sont justes et cohabitent.

Une décision des éditeurs de manuels scolaires

Seule nouveauté, l’application pure et simple de la réforme. Les éditeurs de manuels scolaires mettront donc en avant une orthographe simplifiée. Sylvie Marcé, la présidente des éditions Belin , explique : “Ce n’est pas nouveau que les manuels primaires intègrent cette orthographe. Certains le faisaient déjà. Ce qui a probablement poussé les éditeurs à tous sauter le pas cette année, c’est le fait que le ministère lui-même a rappelé l’importance de l’orthographe et de la langue, et a inscrit à l’intérieur des programmes que la référence est celle de 1990.” Cependant, elle ajoute également que cette réforme est facultative. Il sera donc toujours autorisé d’écrire avec l’accent circonflexe cher aux français.

Non, le circonflexe ne disparaît pas

L’accent circonflexe devient seulement facultatif sur les “i” et les “u”, mais reste obligatoire sur les “a” et les “o”, ou encore au passé, à l’imparfait du subjonctif et au plus que parfait du subjonctif. On écrira toujours “nous suivîmes, nous voulûmes, nous aimâmes”.

Enfin, lorsque l’accent circonflexe viendra modifier le sens d’un mot, il devra être conservé, comme dans le cas de “mur” et “mûr” par exemple. Comme l’a confirmé jeudi matin, le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem “ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes.”

Plus de 2400 mots concernés

Pour simplifier la langue française, “Oignon” et “nénuphar” s’écriront désormais “ognon” et “nénufar”. Une modification orthographique qui pique les yeux pour ceux qui toute leur vie, ont écrit nénuphar avec “ph” et simplifie la vie des petits écoliers.

À lire aussi : 10 expressions à bannir de votre vocabulaire

Crédit photo principale : Flickr – Frédéric BISSON