Accueil La Newsly Room Langues 10 expressions à bannir de votre vocabulaire

10 expressions à bannir de votre vocabulaire

376
PARTAGER

Alors que le dictionnaire compte 60.000 à 100.000 mots, certaines expressions deviennent des tiques de langage à bannir de toute urgence.

Petits mots parasites pour meubler un dialogue, conclure simplement ou appuyer ses propos, ils viennent nuire à notre discours. Comme l’explique Pierre Merle, sociologue, “ce sont des chevilles qui tiennent le discours“. Voici une liste des expressions à supprimer de toute urgence de votre vocabulaire.

1. “Quand même”

Avez-vous déjà essayé d’expliquer à un étranger la signification de l’expression “quand même” ? Habituellement utilisée pour insister sur un fait, cette expression peut facilement être remplacée par “finalement”.

Cette soirée était quand même sympathique”

Sous-entendu, “je pensais passer une mauvaise soirée, mais finalement, je me suis bien amusé”.

2. “Et tout”

Expression qui sert seulement à éviter de terminer une phrase ou développer une idée.

3. “Genre”

Expression très à la mode depuis quelque années, “genre” est devenu un véritable tique de langage, notamment chez les jeunes. “Genre” est une expression familière qui viendra catégoriser l’individu comme quelqu’un qui s’exprime mal alors qu’il pourrait remplacer ce mot parasite par “comme” ou “par exemple”.

4. “Voilà”

“Voilà” est une expression qui, si elle est utilisée correctement, a du sens. Par exemple, il est tout à fait logique de l’utiliser en début de phrase pour introduire une conséquence:

Voilà pourquoi j’ai décidé de travailler dans cette entreprise”

Malheureusement, trop souvent utilisée à l’oral comme un signe de ponctuation sans signification, “voilà” sert à conclure sans efforts et sans vraiment terminer la phrase. L’interlocuteur se retrouve alors avec une série d’information à laquelle il doit donner du sens. Cette expression sans intérêt est à bannir de toute urgence.

5. “En fait”

L’expression “en fait” est un petit mot qui devrait venir expliciter un fait. En pratique, elle vient polluer le discours et fait perdre toute crédibilité à l’individu qui l’emploie. “Non mais en fait je me suis trompé”.

6. “Tu vois”

Autre expression inutile et vide de sens, voire agaçante: “tu vois”. Non, votre interlocuteur ne peut pas voir ce que vous dites. En revanche, il peut éventuellement le comprendre.

7. “Mais bon”

Comme “voilà”, “mais bon” est une expression souvent utilisée pour conclure. Seulement, cette particule sert également à exprimer un sentiment de résignation. Autant faire comprendre clairement qu’on est pas d’accord, non ?

Ok, on peut aller à la plage, mais bon”

Autrement dit: je veux bien t’accompagner mais j’aurais préféré aller ailleurs.

8. “J’avoue”

Encore faudrait-il savoir de quoi vous êtes accusé.

“Franchement, Leonardo Dicaprio, il est trop beau ! – J’avoue.”

Pourquoi devrions-nous être coupable d’apprécier la beauté d’un célèbre acteur ? Appartenant à un registre parlé et populaire, “j’avoue” est à comprendre comme une façon détournée d’approuver une affirmation. Autant répondre “Je suis d’accord avec toi”.

Cela dit, tous les aveux ne se valent pas: “Tu m’as trompée ! – J’avoue.”

9. “À la base”

Expression communément utilisée pour expliquer ce qui était prévu initialement, “à la base” est une expression familière qui n’apporte pas de contenu au discours.

10. “C’est clair”

Expression “visuelle”, elle permet d’approuver des propos et favorise la surenchère. Autre mots possibles à employer: “assurément”, “bien sûr” ou “évidemment”.

Une erreur fréquente:

“On n’y voit rien ici ! – C’est clair.”

Et vous, connaissez-vous d’autres expressions inutiles à bannir de votre vocabulaire ?

Crédit photo principale : Wikimedia – Cadaverexquisito