La cape invisibilité d’Harry Potter se rapproche de la réalité

162
PARTAGER
cape d'invisibilité, harry potter

Des chercheurs Américains ont créé une cape qui rend invisible

Une cape d’invisibilité peut être chose courante dans la science-fiction, mais ce n’est pas si facile dans la vraie vie. Une nouvelle recherche indique pourtant qu’un tel dispositif pourrait bientôt voir le jour.

Les scientifiques ont déclaré la semaine dernière qu’ils avaient testé avec succès une cape d’invisibilité ultra-fine faite de blocs rectangulaires microscopiques d’or (des “résonateurs plasmoniques”) qui prennent la forme d’un objet et peuvent le rendre indétectable à la lumière. Alors que leurs expériences impliquaient le camouflage d’un objet minuscule, les chercheurs estiment que la technologie pourrait être faite pour dissimuler des objets plus grands, avec des applications militaires et autres possibles.

cape d'invisibilité

La cape d’invisibilité parsemée de micro-antennes d’or – Crédit photo: Xiang Zhang, Lab/UC Berkeley

La cape, épaisse de 80 nanomètres, a été enroulée autour d’un objet de forme tridimensionnelle, avec des pointes et de bosselures, une surface volontairement accidentée afin de prouver l’efficacité de la cape. La surface de la cape a renvoyé les ondes lumineuses de l’objet pour le rendre invisible à la détection optique.

Cela pourrait prendre cinq à dix ans pour rendre la technologie pratique d’utilisation, selon Xiang Zhang, directeur de la Division des Sciences des Matériaux du Département de l’énergie du Laboratoire national Lawrence-Berkeley, et professeur à l’Université de Californie à Berkeley. “Nous ne voyons pas de barrières fondamentales. Mais beaucoup de travail reste à faire”, a dit Zhang, dont la recherche a été publiée dans la revue Science . “C’est la première fois qu’un objet en trois dimensions de forme quelconque a ainsi été rendu invisible” explique-t-il.

La technologie implique ce qu’on appelle des métamatériaux, des composants qui ont la propriété de courber les ondes électromagnétiques (et donc la lumière) dans un sens différent de celui observé dans la nature. Leurs surfaces supportent des caractéristiques beaucoup plus petites que la taille d’une longueur d’onde de la lumière. Elles redirigent les ondes lumineuses entrantes, les déplaçant de l’objet masqué. La “peau” du camouflage dispose de microscopiques antennes d’or qui réfléchissent la lumière en modifiant la courbure des ondes.

Les chercheurs ont dit qu’ils ont surmonté deux inconvénients précédemment rencontrés par les premières “capes” d’invisibilité qui était volumineuses et difficiles à fabriquer en grandes dimensions. Pour le moment, la cape permet de faire disparaître seulement des objets microscopiques (36 microns sur 36 dans l’expérience) et seulement sous éclairage infrarouge, mais les principes utilisés pour cette technologie sont applicables à des objets plus grands, comme un corps humain par exemple.

Voici une cape d’invisibilité développée par des chercheurs Japonais en 2009 :

Les applications sont nombreuses notamment pour les militaires bien sûr, qui auraient là un camouflage parfait, par exemple pour leurs tanks, avions ou encore leurs soldats “fantômes”. Mais le professeur Xingjie Ni, auteur principal de l’étude, suggère également d’autres applications : “Imaginez un masque qui ferait disparaître toutes les rides et les imperfections du visage” qui ajoute que cela pourrait fonctionner aussi pour la mode, avec des vêtements en partie invisibles. Et comme toute médaille a son revers, les cambrioleurs pourront bientôt s’en donner à cœur joie.