Après qu’une employée de la télévision Hongroise ait été filmée en train de faire trébucher un réfugié portant son enfant qui fuyait la police hongroise, l’employeur de la camerawoman, N1TV, a décidé de mettre fin à son contrat .

La même camerawoman a également été vue donnant des coups de pied à d’autres réfugiés, dont une jeune fille.

L’incident est survenu dans la ville de Röszke, dans le sud de la Hongrie, près de la frontière serbe, alors que des réfugiés tentaient de franchir une ligne de police à un point de rassemblement. La femme a été identifiée comme étant Petra Laszlo. La chaîne pour laquelle elle était en mission est affiliée au Jobbik, le parti d’extrême droite de la Hongrie.

“Une collègue de N1TV s’est comportée aujourd’hui de manière inacceptable au point de rassemblement à Roszke”, a indiqué le rédacteur en chef de N1TV, Szabolcs Kisberk, posté sur la page Facebook de la chaîne .

La vidéo est devenue virale, suscitant l’indignation en Hongrie et ailleurs. Les partis d’opposition ont parlé de lancer des accusations contre Laszlo pour “violence contre un membre de la communauté.”

La Hongrie est confrontée à un afflux de réfugiés et de migrants qui veulent faire chemin vers l’Europe occidentale. Le Premier ministre du pays Viktor Orban a mentionné que les réfugiés constituaient “une menace pour l’identité chrétienne de l’Europe”, et a explicitement dit qu’ils n’étaient pas les bienvenus dans le pays. Les Hongrois eux-mêmes sont divisés, certains étant d’accord avec leur dirigeant, mais beaucoup d’autres prêtant également mains fortes aux réfugiés qui arrivent, leur fournissant de la nourriture et d’autres fournitures à Budapest.

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici