Un conseil de village a condamné deux sœurs indiennes de 15 et 23 ans à subir un viol collectif et défiler nues parce que leur frère s’est enfui avec une femme mariée

Le conseil (exclusivement constitué d’hommes non élus) d’un village dans le district de Baghpat , dans l’Etat de l’Uttar Pradesh, a ordonné, le 30 juillet, qu’une femme de 23 ans (du nom de Meenakshi Kumari) et sa sœur de 15 ans, soient violées et paradent nues en pleine rue avec leurs visages peints en noir après que leur frère se soit enfui avec une femme mariée du village de la caste dominante de Jat. Le jeune homme est issu de la caste des Dalit , la plus basse du système.

Les sœurs et leur famille ont depuis fui le village et se cachent à New Delhi.

Le groupe Amnesty International a appelé les autorités indiennes à assurer la sécurité des deux jeunes femmes, et a récemment lancé une pétition qui a rassemblé jusqu’alors 183.000 signatures. L’objectif de 200.000 signatures devrait être atteint très rapidement.

Plus tôt ce mois-ci, la sœur aînée a déposé une requête devant la Cour suprême de l’Inde pour obtenir une protection pour sa famille afin qu’ils puissent retourner à leur domicile.

Le 18 août, la Cour suprême a ordonné aux autorités de l’Uttar Pradesh de répondre à la pétition avant le 15 septembre. Mais l’un de leurs frères a raconté à Amnesty: “Après que nous sommes allés devant la Cour suprême, les villageois sont devenus encore plus agressifs.” “Dans le panchayat [conseil], la décision du Jat est définitive, ils ne nous écoutent pas. La police ne nous écoute pas, elle dit que n’importe qui peut être tué maintenant”, a-t-il dit.

Amnesty a déclaré que le père des sœurs a également déposé une plainte auprès de la Commission nationale des droits de l’homme et la Commission nationale des castes, alléguant le harcèlement par la police et la famille de la caste dominante. La famille serait également préoccupée pour la sécurité de la femme qui s’est enfuie avec le frère.

L’Hindustan Times a indiqué que le frère, âgé de 22 ans, et la femme, de 21 ans, s’aimaient depuis trois ans, mais ses parents l’avaient mariée à un homme de la caste Jat contre son gré en février dernier. Un mois après son mariage, la femme s’est échappée de son foyer conjugal et s’est donc enfuie avec le jeune homme.

Le couple se serait rendu après avoir entendu parler de torture de membres de leur famille. Le Hindustan Times a rapporté que le jeune homme a été arrêté dans le cadre d’une fausse affaire de drogue et demeure actuellement en prison. La jeune femme, qui est apparemment enceinte de l’enfant de son amant, a été renvoyée chez ses parents.

Plusieurs provinces indiennes sont connues pour les conseils de village (appelés localement Khap Panchayats) qui prennent des décisions non reconnues légalement, mais se prononcent encore sur des questions d’ordre personnel.

Via Aljazeera / Crédit photo principale : Pixabay – Unsplash

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


3 Commentaires

  1. Des femmes ne doivent pas être souillées par des hommes qui ne se respectent pas en demandant cela, vu que les actes de leur frère n’est pas leurs responsabilités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici