Mcity, la ville fictive pour tester les voitures autonomes

140
PARTAGER
Mcity, voitures autonomes, Michigan

Une ville artificielle conçue exclusivement pour les voitures autonomes a été inaugurée aux États-Unis

C’est comme un monde onirique pour les enfants obsédés par les voitures-jouets; à Mcity, les scientifiques sont obsédés par les inventions d’automobiles.

Le 20 juillet dernier, l’Université du Michigan a ouvert un laboratoire d’essai de véhicules appelé Mcity, de 13 hectares et de 10 millions de dollars, pour permettre aux chercheurs, constructeurs automobiles et technologues de pouvoir travailler dans l’environnement des voitures connectées et autonomes, mais un environnement simulé du monde réel.

MCity , située au North Campus Research Complex de l’Université du Michigan à Ann Arbor, est équipée de trottoirs, d’un centre-ville, une rue principale, des ronds-points, des feux de circulation, horodateurs, et même un tronçon d’autoroute, le tout construit à l’échelle grandeur nature. La zone est également reliée aux capteurs en réseau pour collecter les données quand les voitures se déplacent à travers ce laboratoire géant. Il est même prévu d’y intégré des “piétons robots”.

Mcity, voitures autonomes, Michigan

À lire aussi : Carlos Ghosn annonce la fin des taxis avec la voiture autonome

Certains panneaux de signalisation routière sont même “défigurés” par des graffitis (pour tester les capacités des voitures), et le marquage au sol des voies a de temps en temps l’air vieux et délavé, en contraste avec l’image hyper-techologique du laboratoire pour les tests automobiles.

Peter Sweatman, directeur du Michigan Mobility Transformation Center (MTC), explique que les tests mettront l’accent sur les voitures autonomes et les technologies qui permettent aux voitures de communiquer avec d’autres véhicules et les infrastructures locales.

MCity dispose de voies à taille réglable pour étudier comment l’élargissement et le rétrécissement des voies peuvent affecter les performances des voitures sans conducteur. L’une de ses plus longues routes va parfaitement du nord au sud, ce qui devrait aider à tester la précision des systèmes GPS. Les feux de circulation peuvent être modifiés au hasard et même de manière insensée pour effectuer des “tests de stress” et permettre aux véhicules autonomes de faire face aux changements de l’environnement.

MCity prévoit de tester les véhicules connectés à son centre, puis déployer 9000 de ces véhicules à Ann Arbor. Ensuite, le MTC travaillera avec le département américain des Transports pour sortir 20.000 véhicules connectés dans le monde réel du sud du Michigan, de la même manière que Google déploie ses voitures autonomes en Californie . Le but ultime du projet, a déclaré Sweatman, est de déployer cette flotte de véhicules autonomes et connectés sur les routes de Ann Arbor dès 2021.

Mcity, plan, carte, voiture autonome

Sweatman estime que “tous les principaux acteurs de l’écosystème de la voiture futuriste” viendront à utiliser le centre Mcity. Lors de l’événement d’ouverture de MCity le 20 juillet, les constructeurs automobiles et les entreprises technologiques ont montré leurs derniers gadgets dans la fausse métropole. Honda et Qualcomm (une entreprise américaine dans le domaine de la technologie mobile) ont fait la démonstration d’un système qui communique entre les voitures et les smartphones des piétons pour alerter les conducteurs des piétons se trouvant sur leur chemin, pouvant automatiser le freinage du véhicule le cas échéant.

Lors de l’événement, le gouverneur du Michigan Rick Snyder a salué MCity, qui a été financé par le département des Transports du Michigan et d’autres sociétés mécènes , pour rétablir le Michigan comme la plaque tournante de l’innovation de l’industrie automobile. Le sénateur Gary Peters a déclaré que le Michigan, et non la Silicon Valley, devrait être le leader mondial dans la technologie de l’automobile.

Peter Sweatman a ajouté que “Mcity est un environnement sûr, contrôlé et réaliste dans lequel nous allons déterminer comment le potentiel incroyable des véhicules connectés et automatisés pourra être exploité rapidement, efficacement et sûrement.” On sait déjà que Honda, Ford ou Nissan débourseront chacun 1 million de dollars sur trois ans pour s’associer de façon “privilégiée” à Mcity. Ils auront ainsi la priorité pour faire circuler leurs véhicules dans les rues de cette ville fantôme et ultra-connectée.