Au Koweït, les tests d’ADN deviennent obligatoires pour tous

147
PARTAGER
Koweit, loi ADN, base de données

Le Koweït a voté une loi imposant un fichage ADN à l’ensemble de sa population

Dans une décision controversée, le Koweït a adopté une loi qui rend obligatoire pour l’ensemble de ses 1,3 million de citoyens et ses 2,9 millions de résidents étrangers d’avoir leur ADN fiché sur une base de données nationale. Toute personne qui refuse de soumettre son ADN à des tests risque un an de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 €, et ceux qui fournissent un faux échantillon peuvent être emprisonnés pendant sept ans.

La décision est intervenue après un attentat suicide anti-chiite revendiqué par le groupe Etat islamique dans une mosquée au Koweït le 26 Juin, qui a tué 26 personnes et blessé 227 autres. Le gouvernement espère que la nouvelle base de données, qui devrait coûter environ 400 millions de dollars (363 M€), rendra plus rapides et plus simples les arrestations dans le futur.

“Nous avons voté cette loi sur les prélèvements ADN et approuvé son financement car nous sommes prêts à approuver tout ce qu’il faudra pour augmenter les mesures de sécurité dans le pays” a indiqué le parlementaire Jamal al-Omar à l’AFP.

Pour ficher l’ADN de quelqu’un, les scientifiques ont besoin d’extraire le matériel génétique d’un petit échantillon de leurs cellules, puis de cartographier la combinaison unique de paires de base contenues dans une sorte de long code barres. Cela permet à la police de comparer l’ADN trouvé sur une scène de crime avec n’importe quel ADN fiché dans la base de données pour trouver une correspondance.

Une loi inédite

Toutefois, la nouvelle loi attirera certainement la controverse sur la vie privée et l’éthique auprès des avocats. Bien que de nombreux autres pays à travers le monde, notamment les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Suède et l’Australie, ont tous des bases de données qui gardent une trace de l’ADN de toute personne ayant été déclarée coupable d’un crime, ceci est la première loi qui rend la base de données obligatoire pour tous citoyens.

Dans l’Union européenne, une telle base de données a été déclarée comme illégale après que la Cour européenne des droits de l’homme ait statué en 2008 que le maintien de l’échantillon d’ADN pour un délit non-pénal “ne pouvait pas être considéré comme nécessaire dans une société démocratique” .

On craint également que ce type de fichage pourrait ouvrir la possibilité aux gouvernements de surveiller l’ADN de leurs citoyens, comme dans le film de science fiction Bienvenue à Gattaca (1997).

“Si ce n’est pas réglementé, la police peut en faire ce qu’elle veut… Ils peuvent utiliser votre ADN pour déduire certaines choses au sujet de votre santé, de votre ascendance, si vos enfants sont bien vos enfants,” avait déclaré en 2013 le chercheur en génétique Yaniv Erlich du MIT à la Associated Press au sujet des bases de données d’ADN.

Actuellement, les États-Unis possèdent la plus grande base de données génétiques au monde, contenant les inscriptions de personnes qui ont été arrêtées, mais non condamnées, de crimes, ainsi que l’ADN des personnes disparues et ceux des membres de leurs familles, vivants ou décédés.

Crédit photo principale : Affiche du film Bienvenue à Gattaca / Columbia Pictures