Le jardin de Némo: il fait pousser des fraises au fond de la mer

225
PARTAGER
Jardin de Némo, fermes sous-marines, biosphères

Des biosphères sous-marines en Italie pourraient devenir les fermes du futur

Cela semble tout droit sorti d’un film de science-fiction, mais les biosphères sous-marines expérimentales au large des côtes d’Italie sont utilisées pour faire pousser des cultures destinées à la consommation humaine, et le projet pourrait conduire au développement de toutes sortes de solutions respectueuses de l’environnement pour l’agriculture à l’avenir.

Nemo’s Garden , le Jardin de Némo, à Noli, en Italie, est l’invention de Sergio Gamberini, le président d’une société italienne de matériel de plongée. Pendant des vacances il y a quelques années, le féru de plongée a eu l’idée de faire pousser des cultures sous la mer, dans le but d’utiliser les propriétés naturelles de l’environnement océanique pour encourager l’horticulture dans des “serres sous-marines”.

Avec l’aide des ressources de son entreprise, Gamberini a construit son “oeuvre” six mètres sous la mer, plongeant de vastes ballons vides sous la surface et les ancrant au fond de la mer, puis les remplissant d’air pour créer une atmosphère oxygénée appropriée pour les cultures, notamment celles de basilic, haricots, laitues, et même de fraises.

“Je cherche à faire quelque chose d’un peu différent et montrer la beauté de l’océan”, a déclaré Sergio Gamberini au Washington Post . “Je souhaite faire quelque chose pour les jeunes et inspirer de nouveaux rêves.”

Si la vie sous l’eau semble difficile pour les cultures habituées à la lumière du soleil, cela ne veut pas dire que les biosphères du Jardin de Nemo sont dépourvues de formes de vie. Au contraire, le projet a attiré la curiosité de beaucoup de vie marine locale, dont des crabes, hippocampes et même des poulpes.

Mais tandis que les températures constantes et l’évaporation naturelle à l’intérieur des biosphères favorisent des conditions de cultures végétales optimales avec l’humidité de l’effet de serre et des niveaux élevés de dioxyde de carbone, l’océan (ou la mer) est un environnement hostile qui se présente sous la forme d’une mer agitée et des tempêtes sous-marines capables de détruire la récolte.

“Nous avons totalement perdu les champs quatre fois, mais cela ne compte pas vraiment parce que nous avons un taux de croissance excellent,” a déclaré Luca Gamberini, le fils de Sergio.

Les plongeurs cherchent à peaufiner et optimiser leur expérimentation de l’agriculture sous l’eau avec un objectif ultime de financer la production de kits offrant la possibilité aux gens de reproduire les techniques où qu’ils soient. L’idée est de les voir immortalisés comme les pionniers d’un nouveau type de production agricole sous-marine respectueuse de l’environnement dans les régions où les cultures terrestres ne sont pas viables.

“À l’avenir, cela va certainement être quelque chose d’économiquement viable”, a déclaré Luca Gamberini. “Je vois des possibilités pour les pays en développement où les environnements hostiles entravent la croissance des cultures.”

Crédit photo principale : Facebook – Nemo’s Garden – Orto Di Nemo