Le manque d’éducation pourrait être aussi mortel que le tabagisme

125
PARTAGER
Manque d'éducation est dangereux pour la santé

Le niveau d’éducation serait dangereux pour la santé

Les gouvernements dépensent des millions dans des campagnes pour avertir les jeunes de ne pas prendre de la drogue, mais une nouvelle étude parue dans la revue Plos One suggère qu’abandonner les études secondaires aux États-Unis pourrait être tout aussi meurtrier que le tabagisme.

Après avoir analysé des données remontant à 1925, les chercheurs de l’Université du Colorado à Denver ont calculé que 145.000 décès aux États-Unis auraient pu être évités en 2010 si les personnes qui n’avaient pas terminé leurs études secondaires (lycée) avaient obtenu leur diplôme. Ceci est comparable à l’estimation du nombre de vies qui auraient pu être sauvées si tous les fumeurs dans le pays avaient cessé de fumer.

L’équipe a également calculé que 110.000 autres décès en 2010 auraient pu être évités si ces personnes avaient terminé l’université (ou la faculté).

“Nos résultats suggèrent que les politiques et les interventions qui améliorent le niveau de scolarité pourraient sensiblement améliorer la survie dans la population américaine, surtout étant donné l’aggravation des disparités éducatives”, a déclaré le co-auteur de l’étude Patrick Krueger dans un communiqué . “À moins que ces tendances changent, le taux de mortalité attribuable au faible niveau d’éducation va continuer à augmenter à l’avenir.”

Le niveau d’études influence indirectement le niveau de vie et la santé des gens

Bien que l’étude n’indique pas qu’il y a un lien de causalité direct entre ne pas terminer l’école et le risque de mortalité, elle reposait sur les risques de santé bien établis associés au faible niveau d’éducation. Gagner moins, un appauvrissement du bien-être mental, être moins susceptible d’adopter des comportements sains comme bien manger et pratiquer de l’exercice régulièrement ont tous été associés au faible niveau d’éducation dans les études précédentes.

Un faible accès aux soins, une mauvaise alimentation ou encore des conditions de logement (et de travail) précaires sont d’autres facteurs conduisant ces personnes à vivre avec des niveaux de stress importants, qui nuisent à leur système immunitaire et favorisent par exemple des accidents cardiovasculaires.

Et même si les taux de mortalité sont des estimations, les chercheurs ont trouvé leurs résultats de la même façon que les scientifiques calculent le risque de tabagisme, ce qui rend les deux chiffres comparables. Pour ce faire, ils ont d’abord analysé les taux de mortalité et le niveau d’éducation de plus d’un million de personnes aux États-Unis, et ont ensuite appliqué ces taux à différentes données démographiques.

Bien sûr, cela ne signifie pas qu’être mieux éduqué va empêcher les gens de tomber malade ou de mourir, mais cela peut contribuer à donner aux gens l’avantage de faire des choix plus sains tout au long de leur vie.

“Prêter attention à l’éducation a le potentiel de réduire substantiellement la mortalité”. Virginia Chang, co-auteure de l’étude

L’éducation peut soulager le système de santé

Il est actuellement estimé que plus de 10% de la population américaine âgée entre 25 et 34 ans n’a pas terminé les études secondaires, et 28,5 autres pour cent n’ont pas obtenu leur diplôme universitaire. Alors que les chercheurs admettent que tout le monde n’a pas le désir de poursuivre ses études, ils pensent que cela devrait être un objectif pour amener tout le monde à terminer ses études secondaires (niveau Bac).

“En matière de politique de santé publique, nous nous concentrons souvent sur l’évolution des comportements de santé tels que l’alimentation, le tabagisme et l’alcool”, a déclaré Chang. “L’éducation (qui est un moteur plus fondamental et en amont des comportements et des disparités de santé) devrait également être un élément clé de la politique de santé des États-Unis.”

Cela pourrait s’appliquer dans tous les pays. En France, investir dans l’éducation serait une façon de soulager notre système de santé publique.

Crédit photo principale : Flickr – Seth Sawyers