Les taxis sans chauffeur pourraient réduire les émissions de CO2 de 90%

195
PARTAGER
Taxis autonomes, sans conducteur, réduction pollution co2

Des taxis autonomes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

Imaginez un avenir où les voitures comme on les connait aujourd’hui appartiendraient au passé. Les voitures sans conducteur seront partout et selon une nouvelle étude, elles aideront à réduire les niveaux de pollution.

La nouvelle étude montre que les taxis sans chauffeur pourraient réduire de manière significative les niveaux d’émissions de gaz à effet de serre. L’étude a été menée par une équipe de chercheurs de Berkeley Lab qui voulaient savoir combien de gaz à effet de serre était émis par différentes voitures. Selon leurs conclusions, les taxis sans conducteur seraient les moins nocifs pour l’environnement.

À lire aussi : Carlos Ghosn annonce la fin des taxis avec la voiture autonome

Les scientifiques ont constaté que d’ici l’an 2030, les émissions de gaz à effet de serre seraient entre 63% et 82% plus basses du fait des voitures autonomes, par rapport aux niveaux de pollution d’autres types de voitures qui seraient encore produits. L’étude a révélé que, comparés à une voiture 2014 qui fonctionne à l’essence, les taxis sans conducteur pourraient réduire les émissions de 90%.

Jeffery Greenblatt, l’un des chercheurs qui a mené l’étude, a expliqué que les véhicules autonomes pourraient réellement aider à réduire les niveaux de pollution parce qu’ils ne consomment pas ou utilisent très peu de carburant. Greenblatt a déclaré que les niveaux de pollution seraient également réduits en rendant les voitures plus petites. Les constructeurs automobiles travaillent actuellement sur la production de voitures autonomes avec un ou deux sièges.

Selon Greenblatt, de nombreux taxis sont empruntés par une seule personne, ce qui signifie que la voiture à siège unique serait plus que suffisante pour assurer une conduite sécuritaire et agréable, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. L’utilisation de petites voitures autonomes pourrait se traduire par moins d’énergie utilisée et moins de pollution.

Abaisser les niveaux de pollution n’est pas le seul avantage de voitures autonomes. Les experts indiquent que les véhicules sans conducteur peuvent également freiner et accélérer plus en douceur par rapport aux voitures pilotées par des humains. En outre, les voitures autonomes peuvent rouler les unes derrière les autres de façon plus sûre et plus rapide, ce qui permettrait d’économiser beaucoup d’énergie, notamment grâce à résistance au vent réduite.

L’étude indique enfin que les taxis autonomes coûteraient moins cher que les taxis ordinaires non seulement parce qu’ils consomment moins d’énergie, mais aussi parce qu’un conducteur humain ne serait pas nécessaire. Seul inconvénient, de nombreux emplois seraient supprimés.

Les conclusions de l’étude sur les avantages des voitures autonomes et de l’impact qu’elles auront sur l’environnement sont détaillées dans la revue Nature Climate Change .

Crédit photo principale : Pixabay – Life-Of-Pix