Solar Impulse 2 atterrit à Hawaï, et bat le record du plus long vol en solitaire

155
PARTAGER
Solar Impulse 2 Hawaï, record

Sans une goutte de carburant, l’avion Solar Impulse 2 a effectué près de 120 heures de vol au-dessus de l’océan Pacifique

Après un vol de cinq jours (et près de 8200 kilomètres) au-dessus de l’océan Pacifique, l’avion Solar Impulse 2 est arrivé à Hawaï vendredi, battant le record du monde du plus long vol en solo et sans escale.

Alimenté entièrement par le soleil, son périple du Japon à Hawaï était la plus longue étape planifiée du long voyage autour du monde de l’avion solaire, et a pris plus de 120 heures pour être achevée. Le tour du monde du Solar Impulse 2 a commencé en mars depuis la ville d’Abu Dhabi, et devrait prendre fin cet été dans la même ville.

Deux pilotes suisses, Bertrand Piccard et André Borschberg, ont pris tour à tour les commandes de l’avion monoplace. Mais c’est Borschberg qui était seul aux contrôles pour enjamber le Pacifique depuis Nagoya au Japon, étant donné que le Solar Impulse 2 ne peut transporter qu’une seule personne à la fois (Piccard attendait à Hawaï pour son arrivée). Le pilote et l’avion avaient décollé de Nagoya, ville où ils avaient été forcés d’atterrir en raison de mauvaises conditions météorologiques, il y a tout juste un mois. Cette partie était la plus risquée du périple parce que l’avion n’avait nulle part où atterrir en cas d’urgence.

En outre, tout au long du vol de cinq jours, Borschberg a fait plusieurs siestes de 20 minutes pour maintenir l’avion solaire sur la bonne voie.

Le vol en solitaire de Borschberg a surpassé le précédent record du plus long vol d’endurance, établi par Steve Fossett, qui a volé pendant 76 heures et 45 minutes en 2006.

Le Solar Impulse 2 a atterri dans un petit aéroport à l’extérieur de Honolulu, juste après 6h du matin vendredi heure locale (18h à Paris). L’avion est le premier en son genre, et tente le tour du monde après 12 ans de recherche, de tests et de développement. Après son trajet vers Hawaï, l’avion va survoler le territoire continental des États-Unis, avec des escales à Phoenix, un endroit encore indéterminé dans le Midwest (qui est tributaire des conditions météorologiques) et au John F. Kennedy International Airport de New York, selon son site officiel .

L’avion traversera ensuite l’Atlantique, et s’arrêtera en Europe du Sud ou en Afrique du Nord, avant de terminer son voyage à Abu Dhabi.

En embarquant pour leur aventure, Borschberg et Piccard visent à sensibiliser sur le remplacement des combustibles fossiles par des technologies propres. Les ailes du Solar Impulse 2 disposent de plus de 17.000 cellules photovoltaïques.