La première autoroute pour abeilles va voir le jour en Norvège

103
PARTAGER

Une “autoroute verte” pour sauver les abeilles à Oslo

La première “autoroute pour les abeilles” au monde est prévue à Oslo, en Norvège, pour offrir un environnement de transport sûr et durable pour la population d’abeilles de la ville, dont de nombreuses espèces sont aujourd’hui menacées.

L’invention du groupe environnemental ByBi , est un projet de collaboration communautaire qui invite les écoles, les entreprises, les organismes publics et les résidents d’Oslo à participer à l’installation de “stations alimentaires” pour abeilles et bourdons, des abris et des lieux de ravitaillements dans l’ensemble de l’environnement urbain de la capitale norvégienne.

L’autoroute vise à relier les espaces verts déjà établis dans la ville avec les contributions du public, qui pourraient prendre la forme de toitures végétalisées, de parterres de fleurs et de couloirs de plantes; toutes infrastructures naturelles, essentiellement, qui sont en mesure de fournir un environnement plus hospitalier que des briques austères et du béton aux pollinisateurs résidents d’Oslo. Un site web a été mis en place afin que les participants puissent se mettre en relation et donner des précisions sur les actions qu’ils prévoient pour contribuer au projet et les afficher sur une carte en ligne.

“Nous remodelons constamment notre environnement pour répondre à nos besoins, oubliant que d’autres espèces vivent également à l’intérieur,” a indiqué Agnes Lyche Melvær, responsable de ByBi. “Pour remédier à cela, nous devons leur redonner des lieux de vie et d’alimentation”.

Alors que les projets de développement urbains sont nombreux, “l’autoroute pour abeilles” pourrait apparaître comme un peu prétentieuse, mais il y a une influence profonde et très sérieuse à l’initiative: on estime que jusqu’à un tiers des 200 espèces d’abeilles sauvages de Norvège sont en danger, et avec un nombre important de produits alimentaires nécessitant la pollinisation pour nourrir les humains, il est clairement dans l’intérêt de tous de planter des fleurs mellifères pour aider les butineurs à leur faciliter leur travail, et surtout survivre.

“Si vous avez un petit balcon, et que vous avez un peu de place pour planter, vous pouvez planter des fleurs et vous verrez les pollinisateurs qui viennent manger depuis votre petit restaurant”, a déclaré Melvær. “Nous devons commencer à voir le paysage à travers les yeux des pollinisateurs.” Elle ajoute qu’elle croit à “l’effet papillon”: “Si on arrive à résoudre localement un problème global, il est permis de croire que cette solution locale marchera aussi ailleurs”.

Crédit photo principale : Pixabay – PollyDot