Cuba vient d’éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant

153
PARTAGER
Vih, Sida, transmission enfant, cuba

Cuba est le premier pays à éradiquer la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant

L’Organisation mondiale de la Santé a confirmé que Cuba est devenu le premier pays au monde à éliminer efficacement la transmission du VIH et de la syphilis entre la mère et le bébé.

“C’est l’une des plus grandes réussites possibles en matière de santé publique,” a déclaré la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, à la presse. Et le meilleur dans cette nouvelle est qu’elle a été provoquée par des stratégies relativement simples: à savoir, un meilleur dépistage et traitement des futurs parents, et des moyens de fournir aux mères positives au VIH et à la syphilis des options pour protéger leurs bébés, tels que l’alimentation au biberon et la césarienne.

Ce que Cuba a fait différemment est d’intégrer ces traitements en soins de santé universels, accessibles et abordables, de sorte qu’ils sont devenus un élément normal du traitement pour toutes les femmes enceintes.

“Ceci est une victoire majeure dans notre longue lutte contre le VIH et les infections sexuellement transmissibles, et une étape importante vers une génération sans sida”, s’est enthousiasmée Margaret Chan. “Cela montre que la fin de l’épidémie du sida est possible.”

Tous les ans, 1,4 million de femmes séropositives tombent enceintes

Dans le monde chaque année, on estime que 1,4 million de femmes séropositives tombent enceintes. Sans aucune intervention, elles ont 15 à 45% de chance de transmettre le virus à leurs enfants pendant qu’ils sont dans l’utérus, ainsi qu’au cours de l’accouchement et l’allaitement maternel. Mais ce risque tombe à seulement 1% si la mère et l’enfant reçoivent des antirétroviraux .

À lire aussi : Cuba dispose d’un vaccin contre le cancer du poumon

Le taux de syphilis suit de près, avec près de 1 million de femmes enceintes dans le monde infectées chaque année. De même, le risque de transmission est considérablement réduit en soignant la mère durant la grossesse avec de la pénicilline.

En fait, la partie la plus difficile visant à arrêter la transmission des maladies des mères a été de simplement donner aux femmes l’accès à ces traitements, ce que fait Cuba.

L’OMS compte un pays comme ayant éliminé les transmissions mère-bébé lorsque le taux d’enfants nés avec le VIH ou la syphilis est si faible qu’il “ne constitue plus un problème de santé publique”. Cela signifie qu’un pays doit avoir moins de 50 cas de VIH et de syphilis pour 100.000 naissances, maintenue pendant au moins un an, ainsi que d’au moins 95% des femmes enceintes dépistées pour ces maladies, et 95% des femmes enceintes atteintes du VIH recevant les traitements adéquats.

L’OMS signale que Cuba a atteint ces objectifs, avec seulement deux bébés nés avec le VIH en 2013, et cinq avec une syphilis congénitale.

Mais Cuba n’est pas le seul pays à faire de grands progrès dans ce domaine, et Margaret Chan attend maintenant des autres qu’ils suivent l’exemple de Cuba et demander la validation prouvant qu’ils en ont fini avec la transmission de la mère à l’enfant. Dans le monde entier, les taux d’infection de l’enfance baissent rapidement, avec seulement 240 000 enfants nés avec le VIH en 2014, soit près de la moitié du total enregistré en 2009.

À lire aussi : Le préservatif qui change de couleur au contact d’une MST

“Montrer l’exemple aux autres pays”

Pourtant, il nous reste un long chemin à parcourir avant que l’OMS atteigne son objectif mondial de seulement 40.000 nouvelles infections chez les enfants par an, et Cuba a montré que de meilleurs soins de santé peuvent permettre d’y arriver.

“Le succès de Cuba montre qu’un accès universel à une couverture médicale et aux soins est possible et est en fait la clé du succès même contre des défis aussi immenses que le sida”, a déclaré Carissa Etienne , directrice de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS). “L’accomplissement de Cuba aujourd’hui doit être une source d’inspiration pour d’autres pays pour progresser vers l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH et de la syphilis.”

Crédit photo principale : Wikimedia – Adam Jones