Le Canada souhaite réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030

117
PARTAGER
Canada, effet de serre, pollution, climat, réduction

Un nouvel objectif à atteindre après 8 ans d’immobilisme

Depuis quelques mois, alors que la conférence de Paris sur l’environnement approche à grand pas, les initiatives nationales et internationales se multiplient afin d’atténuer l’impact de l’homme sur la nature et de son rôle dans le changement climatique.

Après un accord international visant à lutter contre la déforestation , c’est au tour du Canada de prendre une nouvelle initiative : réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Un objectif qui, s’il semble ambitieux pour le gouvernement, ne satisfait pas pour autant les opposants.

Une succession de promesses non-tenues

Ce n’est néanmoins pas la première fois que le gouvernement canadien se donne pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre depuis plusieurs années.

En 2007, le gouvernement conservateur dirigé par Stephen Harper – l’actuel premier ministre – décida d’abord une première fois de réduire de 20% jusqu’en 2020 les émissions de gaz à effet de serre. Une première vague de mesures furent votées tout en étant sévèrement critiquées par l’opposition, jugeant l’objectif trop faible et les mesures insuffisantes.

En 2008, M. Harper promet durant les élections la mise en place d’une bourse au carbone, dont la mission consiste à échanger moyennant finances des droits d’émission de CO2, jugeant plus utile qu’une taxe carbone. Mais en 2011, suite à de nouvelles élections gagnée une nouvelle fois par Harper et les conservateurs, l’idée d’une bourse au carbone est délaissée et le Canada se retire des pays ayant ratifié le protocole de Kyoto.

Depuis 2009, le Canada s’était à nouveau engagé à réduire ses émissions à hauteur de 17% jusqu’en 2020. Cependant, un récent rapport du ministère de l’environnement paru en avril affirme que les objectifs ne seront pas atteints et qu’une hausse des émissions de près de 20% avait été observée par rapport à l’objectif fixé.

Canada, effet de serre, pollution, climat, réduction

Crédit photo: Flickr – Owen Byrne

Une nouvelle promesse plus ambitieuse selon le gouvernement

Cette fois-ci, le gouvernement canadien semble plus déterminé à agir, en ayant choisi pour objectif de réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Une promesse jugée «ambitieuse et honnête», selon la ministre de l’environnement Leona Aglukkaq.

Parmi les cibles privilégiées, les secteurs pétroliers et gaziers, qui sont responsables à plus de 80% des émissions de gaz. Les centrales au gaz naturel, les industries chimiques et les sociétés d’exploitation pétrolière seront, semble-t-il, soumises à de nouvelles restrictions jusqu’alors peu contraignantes.

L’opposition juge cependant insatisfaisante cette décision, affirmant non sans crainte que ce nouvel objectif plus exigeant ne sera probablement pas atteint, au regard des précédentes promesses non-tenues par le gouvernement fédéral conservateur. De plus, certains élus s’agacent du manque de concertation avec les provinces, accusant le gouvernement fédéral de prendre seul les décisions. “Ottawa aurait dû s’asseoir avec les provinces pour que nous travaillions ensemble. C’est ce que nous demandions depuis des mois”, a affirmé David Heurtel , ministre de l’environnement de la province du Québec.

Il faut rappeler toutefois que le Canada ne participe qu’à hauteur de 2% à l’échelle mondiale aux émissions de gaz responsables du réchauffement climatique, avec cependant une émission de CO2 par habitant parmi les plus élevées au monde. Espérons que cette fois-ci, le gouvernement canadien tienne parole.

Crédit photo principale : Wikimedia – Alexvye