Plus de 40% de perte des colonies d’abeilles aux États-Unis sur l’année

167
PARTAGER
Apiculture, perte de colonies d'abeilles américaines

La disparition des abeilles s’accélère aux Etats-Unis

40% des colonies d’abeilles aux États-Unis ont été perdues au cours des 12 derniers mois, poursuivant une hausse inquiétante de la mortalité des abeilles au cours de la dernière décennie, selon l’enquête annuelle de l’organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l’Agriculture américain. Et les scientifiques ne sont toujours pas sûr de savoir pourquoi.

Il est normal pour certaines colonies d’abeilles de périr au fil de l’année. Les apiculteurs interrogés ont déclaré qu’un taux acceptable de perte de colonie était de 18,7% cette année. Deux tiers d’entre eux ont subi des pertes supérieures à ce nombre. Globalement, 42,1% des colonies ont disparu entre avril 2014 et avril à 2015.

Les taux de mortalité élevés au cours des dernières années ont été un enjeu économique pour les apiculteurs et une préoccupation pour les agriculteurs qui dépendent des insectes pour la pollinisation de 15 milliards de dollars de récoltes chaque année, rapporte le Wall Street Journal .

En règle générale, l’hiver est le moment le plus dur pour les colonies. Mais au cours des dernières années, les pertes hivernales ont baissé, tandis que l’été est devenu une saison difficile. Cette année, pour la première fois depuis que les données des pertes estivales ont été collectées, l’été présente plus de pertes que l’hiver.

Apiculture, perte de colonies d'abeilles américaines

Crédit photo: Flickr – Maja Dumat

La crise de l’effondrement des ruches d’abeilles

Personne ne sait vraiment ce qui tue les abeilles. La crise a commencé en 2006, quand un certain nombre de colonies d’abeilles aux États-Unis ont été frappées par le Colony Collapse Disorder (CCD ) (ou syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles), une maladie sociétale étrange où la plupart des ouvrières d’une colonie fuient la ruche, la laissant orpheline. Le CCD pourrait annihiler jusqu’à 90% d’une colonie.

La bonne nouvelle est que ces dernières années, le CCD n’a pas causé trop de problème. Mais quand même, les pertes sont restées élevées.

“Les chiffres des pertes hivernales sont plus optimistes, notamment si on les combine au fait que nous n’avons pas vu beaucoup de signes du CCD depuis plusieurs années, mais ces grandes pertes de colonies durant l’été et même toute l’année demeurent très inquiétantes”, a déclaré l’entomologiste Jeff Pettis à l’USDA.

La raison précise reste inconnue

Il y a probablement un certain nombre de facteurs qui entrent en jeu: les pesticides, la mauvaise nutrition dans les ruches, les infestations par des mites… Mais les résultats inattendus de l’enquête annuelle soulignent une fois de plus que nous ne savons pas vraiment ce qui se passe chez les abeilles américaines.

Lors de l’exercice 2012-2013, les Etats-Unis avaient connu leur pire épisode avec la disparition de 45% des colonies d’abeilles.

Crédit photo principale : Pixabay – syahirhakim