La chaîne Fox News floute les seins d’un Picasso

171
PARTAGER
Fox News, Picasso, peinture, floutée, censure

Fox News a censuré les seins sur la peinture de Picasso Les Femmes d’Alger, provoquant la colère des internautes

Après la vente aux enchères pour un montant record de 179,4 millions de dollars cette semaine , Les femmes d’Alger (version O) de Pablo Picasso est devenu le tableau le plus cher au monde.

Sa valeur pécuniaire et son importance historique ne peuvent cependant rien changer au fait qu’il comporte des femmes seins nus. Pour la chaîne de TV américaine Fox News, les seins cubistes de Picasso sont tout simplement trop hot pour la télévision.

L’antenne locale de la très conservatrice chaîne américaine Fox 5 News à New York est sous le feu des critiques cette semaine pour avoir censuré les seins dans le chef-d’œuvre de Picasso lors d’un reportage à propos de la vente record de la peinture. Les poitrines des femmes sont pourtant très peu suggestives : six ronds rouges, jaunes, blancs et bleus, soulignés au cerne noir épais, et pointés chacun d’une tâche noire en guise de téton.

“Nous avons décidé de flouter les parties nues afin que nous puissions vous montrer cela à l’antenne”, a déclaré la présentatrice Dari Alexander avant de lancer la séquence lors de l’émission de 22 heures lundi. Vraisemblablement, la chaîne a censuré l’image pour éviter d’offenser quiconque, mais cela s’est avéré follement inefficace puisque les internautes se sont emparé sur hastag #freethenipple (“libérez le téton”), déjà utilisé pour dénoncer les censures contre la nudité féminine, notamment pratiquée par Facebook.

Le critique d’art du New York magazine, Jerry Saltz, a réagit sur Twitter : “À quel point les conservateurs et Fox News sont-ils sexuellement perturbés ? Ils ont “flouté” certaines parties du tableau de Picasso. #EspritsMalades”

Flouter une oeuvre d’art, c’est tout de même fort, comme le dit un twittos : “Oui ! Fox News l’a fait ! Censuré la poitrine du Picasso vendu le plus cher de l’histoire.”

Fox News enchaîne donc les gaffes après l’affaire des “No go zones” , dans laquelle la chaîne américaine d’information en continu présentait, carte à l’appui, des zones de non droit où les non-musulmans et les policiers ne pourraient pénétrer. La chaîne s’était excusée.