Une route solaire génère la consommation électrique d’une maison

277
PARTAGER
SolaRoad, panneau solaire, route, énergie

Aux Pays-Bas, la piste cyclable solaire fonctionne mieux que prévu

Rappelez-vous : l’an dernier, les Pays-Bas ont fait la une des journaux en construisant la première route solaire au monde, une piste cyclable pavée de panneaux solaires récupérant l’énergie.

Après six mois d’essai, les ingénieurs indiquent que le système fonctionne encore mieux que prévu, la piste cyclable test de 70 mètres ayant généré quelque 3 000 kWh, soit suffisamment d’électricité pour alimenter une petite maison pour une année. En l’espace de six mois, cette petite portion de route solaire peut générer autant d’électricité qu’une petite maison consomme à l’année !

“Si nous traduisons cela à un rendement annuel, nous prévoyons plus de 70kWh par mètre carré et par an,” a indiqué Sten de Wit, porte-parole de SolaRoad , la société derrière le projet. Imaginez donc le potentiel si nous couvrons tous nos routes avec ce dispositif.

Se basant sur le même principe, des américains ont inventé Solar Roadways, qui a pour but de remplacer le bitume par des panneaux solaires. Un projet extrêmement prometteur de route intelligente qui a été financé via la plateforme de crowdfunding Indiegogo à hauteur de 2,25 millions de dollars, un vrai succès. Le projet vise à alimenter l’ensemble des États-Unis avec des routes couvertes de panneaux solaires. Cependant, ce sont les Pays-Bas qui ont été les premiers à mettre l’idée en pratique avec leur installation à Krommenie, une ville au nord d’Amsterdam.

Les panneaux solaires utilisés sur la piste cyclable néerlandaise sont intercalés entre du verre, du caoutchouc de silicone et du béton, et sont assez solides pour supporter 12 tonnes sans aucun dommage. Chaque panneau séparé se connecte à des compteurs intelligents qui optimisent leur production et alimentent leur électricité directement dans l’éclairage des rues, ou le réseau électrique.

Les ingénieurs ont passé cinq ans à créer le système pour qu’il soit durable. “Si un panneau est cassé ou à l’ombre ou sous la saleté, seulement ce panneau photovoltaïque sera désactivé”, a déclaré Jan-Hendrik Kremer, consultant en énergie renouvelable chez l’entreprise Imtech.

Plus de 150 000 cyclistes ont parcouru ces panneaux solaires au cours de la phase de test, et jusqu’à présent, ils ont seulement noté une chose à revoir : une petite section du revêtement, qui fourni l’adhérence à la surface, s’est déstratifiée en raison des fluctuations de température. L’équipe de SolaRoad travaille actuellement pour améliorer ce revêtement.

“Nous avons créé un ensemble de revêtements, qui sont suffisamment robustes pour faire face aux volumes de trafic, mais aussi donner l’adhérence aux véhicules,” explique Stan Klerks, un scientifique au groupe de recherche néerlandais TNO, la société mère, qui a mis au point SolaRoad.

Les chercheurs conçoivent donc ces panneaux pour non seulement capter autant de lumière que possible, mais aussi pour durer au moins 20 ans, une durée de vie similaire aux panneaux solaires que l’on trouve sur les toits.

Van Gogh, La Nuit Etoilée, piste cyclable phosphorescente, Pays-Bas, Daan Roosengaarde

Le potentiel est énorme. Non seulement ces routes pourraient générer suffisamment d’électricité pour alimenter les habitations locales, mais elles peuvent également fournir certaines possibilités d’éclairage étonnants. L’an dernier, une piste cyclable solaire avait été installée , là encore aux Pays-Bas, par le Studio Roosegaarde. Cette piste est composée de milliers de pierres colorées incrustées dans l’asphalte qui se chargent à la lumière du jour et s’illuminent de nuances vertes la nuit tombée. La piste a directement été inspirée de l’oeuvre de Van Gogh La Nuit étoilée.

SolaRoad travaille actuellement avec les conseils locaux à travers les Pays-Bas pour essayer de déployer la technologie dans d’autres provinces. Un accord similaire a également été signé avec la Californie aux États-Unis.