Selon une étude, on travaille beaucoup mieux le matin

34
0
PARTAGER
Fatigue décisionnelle, travailler le matin

Fatigue décisionnelle : quand la fatigue vous empêche de faire les bons choix

Les recherches en psychologie indiquent que le moment le moins productif de la journée est l’après-midi, aux alentours de 15h. Inversement, le moment le plus productif au travail se produit dans les deux premières heures après votre réveil. C’est parce que tout comme votre corps, votre cerveau se fatigue. Les psychologues appellent cela la fatigue décisionnelle .

“La prise de décision est la même volonté que vous utilisez pour dire non à un gâteau, des médicaments ou des relations sexuelles illicites”, indique Roy F. Baumeister, un psychologue qui étudie la fatigue décisionnelle et co-auteur de Willpower: Rediscovering the Greatest Human Strength («Volonté : redécouvrir la plus grande force humaine»).

À lire aussi : Le syndrome de fatigue chronique n’est pas une maladie psychologique

Lorsque vous prenez une décision, quelle qu’elle soit, vous employez une partie du capital d’énergie mentale que vous avez pour la journée, de la même manière que vous soulevez un poids tellement de fois que vos muscles ne peuvent plus le faire au bout d’un certain temps. C’est pour cette raison que des dirigeants comme Barack Obama et Mark Zuckerberg portent les mêmes vêtements pour aller travailler tous les jours, car ils éliminent le besoin de prendre une décision sur la façon dont ils vont s’habiller.

“Il s’agit de la même volonté que pour être poli ou d’attendre votre tour ou de se glisser hors du lit ou de retarder l’heure d’aller à la douche,” explique Baumeister au New York Times . “Votre capacité à prendre la bonne décision peut être réduite simplement parce que vous avez dépensé une partie de votre volonté plus tôt dans la journée, lorsque vous étiez occupé à répondre à une remarque désobligeante de quelqu’un ou quand vous vous exerciez à arriver à l’heure à une réunion.”

Quand la fatigue affecte des décisions importantes

Qu’ils en soient conscients ou non, la fatigue décisionnelle affecte certaines des personnes ayant le plus de responsabilités dans le monde, comme par exemple les juges.

Dans une étude de 2011 , des chercheurs de la Columbia Business School et de l’Université Ben Gourion (Israël) ont suivi les décisions rendues par les juges sur des commissions de libération conditionnelle de quatre grandes prisons en Israël. Après avoir suivi 1112 décisions pendant 10 mois, les chercheurs ont constaté que les décisions favorables étaient étroitement associées à l’heure où les juges avaient pris leur pause déjeuner.

Il y a une conclusion facile à faire : plus les esprits des juges se sentaient frais, plus leurs décisions étaient favorables. Nous constatons que la probabilité d’une décision favorable est plus grande au tout début de la journée de travail ou juste après une coupure en milieu de journée, que plus tard dans la matinée ou de l’après-midi. Tout cela suggère que votre esprit va avoir le plus de ressources au début de la journée. Vous aurez une plus grande capacité à faire face à la complexité et, comme le cas des juges l’indique, la patience d’examiner un problème difficile sous un angle favorable.

Mais il existe un usage productif de la sensation de fatigue à la fin de la journée, également. D’autres recherches suggèrent que lorsque les gens sont fatigués, ils réfléchissent moins, ce qui leur permet paradoxalement de faire un travail plus créatif qu’ils ne l’auraient fait autrement.

Crédit photo principale : Flickr – Steve wilson

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz