Le train à sustentation magnétique japonais bat un nouveau record à 590 km/h

280
PARTAGER
JR-Maglev, train, Japon, record

Le JR-Maglev (pour Magnetic Levitation) a battu son ancien record de vitesse et se prépare à atteindre les 600 km/h

La compagnie Central Japan Railway a indiqué que son train à lévitation magnétique, le JR-Maglev, avait atteint la vitesse de 590 km/h jeudi dernier lors d’un essai qui a eu lieu dans la préfecture de Yamanashi, entre les villes de Uenohara et de Fuefuki, à l’ouest de Tokyo. Cette vitesse impressionnante a été suffisante pour battre l’ancien record du monde vieux de 12 ans, établi en 2003 à 581 km/h, sur la même ligne. Le train transportait 29 ingénieurs pendant sa folle pointe de vitesse qui n’a duré que 19 secondes. Malheureusement, le record n’est prévu que pour durer jusqu’à mardi, car la compagnie japonaise espère stimuler son super TGV à sustentation magnétique pour atteindre les 600 km/h .

Déjà en Novembre dernier, une centaine de passagers avaient pu emprunter le JR-Maglev à 500km/h entre les villes de Uenohara et Fuefuki.

https://www.youtube.com/watch?v=weLodqLWGzw

Ce train a la particularité d’utiliser les forces électrodynamiques (utilisant des aimants supraconducteurs) pour se déplacer. Il se sert du phénomène de sustentation électromagnétique et n’est donc pas en contact avec des rails, comme peuvent l’être les trains classiques, en France notamment. Le record établi jeudi est également supérieur aux 574,8 km/h qu’avait réalisé le TGV français le 3 avril 2007, sur des rails classiques.

Autre fait regrettable, les passagers ne pourront probablement jamais être en mesure d’expérimenter de telles vitesses. En effet, la compagnie ferroviaire prévoit de limiter ses trains à la vitesse maximale de 503 km/h, pour le service régulier qui devrait être mis en service en 2027. Mais même à cette vitesse, les usagers du JR-Maglev seraient en mesure de rallier les villes de Tokyo et de Nagoya, en près de 40 minutes, alors qu’elles sont distantes de 286 km. Aujourd’hui, 1h20 est nécessaire pour relier les deux grandes villes en train, 6h en voiture.

La compagnie envisage même d’exporter cette technologie en Amérique, en particulier sur la ligne ferroviaire circulant à grande vitesse entre New York et Washington DC.

Crédit photo principale : Wikimedia – Morio