Solar Impulse 2 : un tour du monde en avion solaire

99
1
PARTAGER

Un avion solaire capable de faire le tour du monde sans carburant

Le Solar Impulse 2 est un avion monoplace révolutionnaire en fibre de carbone qui compte 17 000 cellules solaires intégrées dans l’aile qui alimentent en énergie renouvelable quatre moteurs électriques. Le jour, les cellules solaires rechargent les batteries au lithium qui permettent à l’appareil de voler la nuit et d’avoir ainsi une autonomie quasi illimitée. Après 8 records du monde du prototype, dont ceux de premier avion solaire à accomplir un vol de nuit, à relier deux continents et à traverser les Etats-Unis, il est temps pour les deux pilotes suisses Bertrand Piccard et André Borschberg de passer à la phase ultime de l’aventure : le tour du monde de 2015.

Au total, l’avion solaire parcourra 35 000 km en 12 étapes, à une vitesse comprise entre 50 et 100 km/h et à 8500 m d’altitude maximum. La première étape a été complétée avec succès ce lundi 9 mars. L’avion solaire suisse a atterri à Mascate, la capitale de l’Oman, après avoir décollé d’Abu Dhabi, et a donc terminé la première étape de son voyage autour du monde sans carburant.

Voici l’atterrissage au sultanat d’Oman le lundi 9 mars :

L’engin possède une envergure supérieure à celle d’un Boeing 747-800 (72 m) pour le poids d’une voiture (2300 kg). “Solar Impulse veut mobiliser l’enthousiasme du public en faveur des technologies qui permettront de réduire la dépendance aux combustibles fossiles, et provoquer des émotions positives sur les énergies renouvelables,” indique un communiqué sur le site officiel de la mission . Le site cartographie de façon interactive et en temps réel l’emplacement et les diffusions audio de l’avion depuis la cabine de pilotage.

Il aura fallu 12 ans aux Solar Impulse 2 pour être construit et il est le fruit de deux scientifiques suisses, Bertrand Piccard et André Borschberg. Ce dernier, qui était sur le siège du pilote lundi, est le PDG de Solar Impulse. Il est un pilote de chasse entraîné et un pilote d’avion et d’hélicoptère professionnel. Lui et Piccard vont troquer le poste de pilotage durant les vols. Piccard est un psychiatre, un explorateur et aéronaute qui a fait le premier vol non-stop en ballon autour du monde.

Solar Impulse 2

Les deux suisses disent qu’ils ne sont pas là pour révolutionner l’industrie de l’aviation, mais cherchent au contraire à démontrer que les sources d’énergie alternatives actuelles et les nouvelles technologies peuvent réaliser ce que certains considèrent comme impossible. “Les miracles peuvent être atteints avec les énergies renouvelables comme l’énergie solaire,” explique le pilote suisse Bertrand Piccard. “Nous voulons montrer qu’il est possible de voler jour et nuit dans un avion sans une goutte de carburant,” continue-t’il.

Certaines étapes du voyage du Si2 demanderont aux pilotes d’être présent dans le minuscule cockpit pendant cinq à six jours et nuits consécutifs. Il n’est donc pas étonnant d’apprendre que le siège du pilote est multifonction servant notamment de fauteuil inclinable et de WC. L’habitacle de l’appareil est exigu, la cabine elle-même n’est pas pressurisée et elle est exposée aux éléments avec des températures extérieures pouvant osciller entre + 40 et – 40°C.

Un tour du monde en 12 étapes

L’itinéraire de l’avion inclut des arrêts à Oman, à Ahmedabad en Inde, à Mandalay en Birmanie, et en Chine. Après avoir traversé l’océan Pacifique via Hawaï, l’avion fera également jusqu’à trois arrêts aux États-Unis, touchant le sol à Phoenix et New York, et peut-être un autre endroit en fonction des conditions météorologiques. Les dernières étapes après avoir traversé l’Atlantique comprendront une escale en Europe méridionale ou en Afrique du Nord avant d’arriver à Abu Dhabi à la fin juillet ou début août.

Itinéraire de Solar Impulse 2, tour du monde

En savoir plus : Solar Impulse

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Solar Impulse 2 : un tour du monde en avion solaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Gérard
Invité

Bravo. Je me souviens de la diffusion l’année dernière mais j’ai complètement oublié que le départ était cette année. Son envergure est très grande. Ce vol signifie qu’il y a une belle avancée technologique sur l’énergie solaire. C’est juste expérimental mais n’est-il pas temps d’en faire profiter les pays qui n’ont pas d’électricité, encore moins de central nucléaire?

wpDiscuz