Accueil La Newsly Room Santé L’implant électrique aide les personnes paralysées à marcher à nouveau

L’implant électrique aide les personnes paralysées à marcher à nouveau

208
PARTAGER
Source : Pixabay. Une nouvelle technique pour combattre la paralysie.

Trois patients, tous paralysés, ont pu marcher à nouveau après la pose d’un patch électrique sur leur moelle épinière. Les experts disent que le dispositif, qui est placé sous les membres affectés, aide les signaux perdus du cerveau à atteindre les muscles des jambes.

Des équipes chercheuses américaines de l’université de Louisville et de la Mayo Clinic ont rapporté le succès de cette nouvelle technique. L’un des patients a déclaré que ce dispositif a transformé sa vie.

Une lueur d’espoir après un accident

Kelly Thomas, 23 ans, originaire de Floride, est l’un des deux patients de l’université de Louisville à avoir bénéficié de cette technologie. D’ailleurs, son usage a été combiné à des mois de thérapie de rééducation intense. Kelly a déclaré que participer à cette étude a vraiment changé sa vie, car cela lui a donné un espoir après son accident de voiture.

Ci-dessous une vidéo en anglais relatant ces faits :

Le premier jour où elle a pu remarcher a été un moment émouvant, a-t-elle confié. Jeff Marquis, qui a été blessé suite à un accident de vélo, a également profité de cet implant électrique. L’homme de 35 ans est maintenant capable de marcher avec l’aide d’autres personnes. Un troisième patient, Jered Chinnock, âgé de 29 ans, a été soigné à la Mayo Clinic en collaboration avec l’université de Californie à Los Angeles.

Les effets de ces patchs

Ces patchs ne réparent pas les dommages occasionnés par un accident, mais ils permettent de stimuler les nerfs situés plus bas dans la moelle épinière. Cela semble permettre aux signaux du cerveau d’atteindre les muscles cibles.

Grâce à cela, les personnes peuvent à nouveau contrôler leurs mouvements. Lorsque la stimulation est désactivée, le mouvement conscient ne se produit plus. Le docteur Kendall Lee, neurochirurgien, qui a participé à ce projet à la Mayo Clinic, a déclaré qu’il est encore trop tôt pour déterminer les effets de ces solutions, car ils en sont toujours à la phase de recherche.

Source :

BBC