Le zoo de Buenos Aires fermé, bientôt 1500 animaux seront libérés !

158
PARTAGER
Zoo, Buenos Aires, Tigre

Le zoo de Buenos Aires est forcé de fermer ses portes après avoir reçu plusieurs plaintes. Les animaux vont pouvoir quitter leur cage et rejoindre la nature.

Les zoos ont des avantages et des inconvénients. Ce sont des endroits favorables pour les espèces afin qu’elles se reproduisent et qu’elles ne disparaissent pas de la surface de la planète. Cela permet également de les protéger de la chasse, du braconnage et de la perte de leur territoire quand celui-ci a été détruit que ce soit par une catastrophe naturelle ou humaine. C’est aussi un lieu qui permet d’en apprendre plus sur leur mode de vie.

Seulement, tout cela a un prix: ils doivent renoncer à leur liberté et vivre dans des cages ou des enclos tout le reste de leur existence et il arrive souvent que certains parcs animaliers ne les respectent pas . Des pétitions sont alors mises en place dans le monde pour vider des établissements. Cela concerne notamment le zoo de Buenos Aires qui a été forcé de fermer ses portes.

Zoo, Buenos Aires, éco-parc

Crédit photo: Flickr – Diego Torres Silvestre

Plaintes après la mort de plusieurs spécimens

En 2012, dans le zoo de Buenos Aires, un ours polaire est décédé à cause d’une vague de chaleur. L’autre spécimen qui se trouvait avec lui est alors entré dans une terrible dépression et cette histoire avait fait le tour du monde. Les animaux ont parfois beaucoup de mal à s’adapter à la captivité car ce n’est pas leur environnement naturel. De plus, dans ce lieu, il était possible de poser à côté des bêtes, comme notamment des lions: ils étaient alors considérés comme des peluches par les touristes irrespectueux.

Sous la pression du public, la ville a promis de fermer l’institution. L’avocat de la campagne qui est en faveur de cette décision a expliqué: « Le plus important est de mettre fin au modèle de captivité et d’exhibition. Un changement est en marche auquel nos esprits sont déjà prêts, puisque même les enfants considèrent comme évident que les animaux ne doivent pas être tenus en cage ». Il ne faut en effet par confondre zoo et réserve naturelle car dans cette dernière les animaux sont en liberté dans un espace protégé.

Une décision qui permet de libérer 1500 animaux

Suite à cette nouvelle, les employés du parc animalier ont commencé à préparer le départ des nombreux spécimens: 1500 animaux vont effectivement pouvoir retrouver leur liberté dans la nature. Cependant, certains ne pourront pas avoir la même chance comme l’orang-outang Sandra: hybride de deux espèces différentes, celle-ci serait incapable de se socialiser en milieu naturel et se retrouverait par conséquent en situation de danger. Néanmoins, elle ne sera plus jamais dans un zoo à la vue des visiteurs afin qu’elle puisse finir ses jours paisiblement.

Enclos, Orang-Outan, Argentine

Crédit photo: Capture d’écran

Le zoo de Buenos Aires deviendra un éco-parc

Le Zoologique de Buenos Aires va être transformé en un centre de conservation, de recherche et d’éducation pour la préservation de la biodiversité et des habitats naturels. Le gouvernement de la ville a nationalisé le zoo suite aux impayés de l’entreprise gérant le parc. Dans les prochaines semaines, les 1500 animaux seront transférés vers des sanctuaires ou vers des réserves écologiques correspondant à leurs habitats naturels spécifiques.

Au final, moins d’une centaine d’animaux, les plus anciens et les plus faibles qui ne supporteraient pas un déplacement, devraient rester dans l’éco-parc, soignés par des experts.

Crédit photo principale : Flickr – Christian Haugen