Après Berlin, Airbnb en passe d’être interdit à New York

54
0
PARTAGER

Après Berlin, New York devrait être la seconde mégalopole du monde à adopter une position musclée à l’encontre de la plate-forme de locations d’appartements Airbnb.

Les temps sont durs pour Airbnb , l’application de location de domicile de vacances de particuliers à particuliers. Victime de son succès et des divers abus qui vont avec, l’application avait été interdite il y a quelques mois à Berlin , la capitale allemande se voit en passe d’être interdite à New York , la capitale du monde libre. Louer un appartement complet ou une maison durant quelques jours devrait bientôt être illégal dans la mégalopole américaine, qui multiplie les invectives à l’encontre de l’application.

Rien ne va plus ou presque pour Airbnb

En fin de semaine dernière, le sénat de l’état de New York a adopté une nouvelle loi qui vise à interdire la location d’appartements complets pour une durée inférieure à un mois sur l’application Airbnb, qui est d’ores et déjà interdite en Allemagne depuis quelques mois. Sérieux revers pour Airbnb dont l’une des principales sources de revenus n’est nulle autre que la ville américaine, le couperet tombe surtout lorsque des applications concurrentes, notamment HouseTrip, grappillent des parts de marché et des plages d’utilisateurs.

Une amende salée pour les récidivistes

Pour dissuader les éventuels récalcitrants à la décision de la plus haute cour institutionnelle de l’état de New York, les sénateurs ont décidé de punir quiconque ne la respecterait pas à une amende de 1000 $ représentant le premier avertissement, puis 75.000 $ si ce dernier récidivait.

S’exprimant sur le dossier, le porte-parole du maire de la ville (Bill de Blasio) soulignait que la mesure vise à lutter contre la location frauduleuse de dizaines de milliers d’habitations qui font artificiellement croître les tarifs immobiliers dans le centre-ville et réduisent le nombre d’habitations disponibles. Çà c’est pour la version officielle, qui est déjà visée par des associations de consommateurs criant à la servitude des autorités de la ville face aux puissants lobbys de l’industrie hôtelière.

Crédit photo principale : Pexels – unsplash