Hier soir, une ONG annonçait la mort de Jericho, le soi-disant frère du lion Cecil, également victime d’un chasseur. Jericho n’est ni mort, ni le frère de Cecil

Pendant un certain temps, nous nous sommes demandé qui était capable de faire ça. Qui avait osé ? Hier soir, une ONG annonçait la mort du lion Jericho, le frère de Cecil le lion, abattu par un dentiste américain il y a un mois jour pour jour et dont le corps a été retrouvé mi-juillet dans le parc national Hwange au Zimbabwe.

Un autre lion a été tué, mais ce n’est pas Jericho

Cette information a été reprise par de nombreux journaux , mais les rapports sont contestés. Une chose est sûre cependant: une enquête est en cours sur la mort d’un autre lion dans le parc, qui a été tué au début du mois de juillet, mais ce lion n’est pas Jericho.

Samedi 1er août, la Zimbabwe Conservation Task Force a posté sur Facebook qu’elle avait appris que le lion, appelé Jericho, avait été tué à 16 heures, heure locale. Mais un chercheur sur le terrain a contacté l’ONG pour contredire son rapport.

Sain et sauf

“Il semble sain et sauf, autant que je sache”, a déclaré à Reuters Brent Stapelkamp, chercheur pour le Hwange Lion Research Project, qui suit les mouvement du lion par GPS. Il a dit qu’il avait vérifié la balise GPS de Jericho une fois qu’il a entendu la nouvelle. Cela montrait que Jericho se déplaçait à 20h06, quatre heures après sa supposée mort, et semblait être avec une lionne.

Un journaliste du journal britannique Mail on Sunday a même twitté le relevé des coordonnées GPS de l’animal :

Une seconde ONG a même affirmé que ces coordonnées situent Jericho dans une zone où il y a peu de chance que des chasseurs aient pu le tuer.

Pas des frères

Bien qu’on ait pu lire dans de nombreux articles d’actualités, qui se sont basés sur le post Facebook du groupe de conservation, que Jericho était le frère de Cecil, le site américain NPR rapporte que les deux lions ne seraient même pas frères, citant Andrew Loveridge, un autre chercheur du parc national Hwange.

Jericho défendait les lionceaux de Cecil depuis sa mort

Dans un article du Daily Mail du 31 juillet, on peut apprendre que Jericho avait été vu en train de protéger les petits de Cecil. En effet, comme l’expliquait Johnny Rodrigues, directeur de la mission de conservation animale du Zimbabwe, après la mort de cecil, les six lionceaux étaient menacés par le prochain mâle dominant afin d’encourager les lionnes à s’accoupler avec lui. La loi de la nature.

Cecil le lion avait été tué illégalement, provoquant un tsunami d’indignation et de haine sur Internet, dirigé vers son chasseur et assassin, Walker Palmer, un dentiste américain du Minnesota. Une pétition demandant justice à Cecil le lion avait été lancée, recueillant des centaines de milliers de signatures.

Après avoir demandé l’extradition de Walker Palmer vendredi , le Zimbabwe avait suspendu samedi la chasse des lions, des léopards et des éléphants dans la zone où Cecil a été tué.

À lire aussi : Jimmy Kimmel s’adresse à Walter Palmer, le tueur du lion Cecil

Crédit photo principale : Flickr – Laura

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici