Le premier vaccin contre le paludisme approuvé

144
PARTAGER
Vaccin contre le paludisme

L’agence européenne du médicament donne son feu vert à un vaccin contre le paludisme

Le premier vaccin au monde contre le paludisme a été approuvé par l’Agence européenne du médicament (EMA), ouvrant la voie à une évaluation finale par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avant que le médicament puisse être accepté par les pays ravagés par la maladie.

GlaxoSmithKline, le laboratoire pharmaceutique britannique derrière le médicament Mosquirix, a annoncé l’approbation par les régulateurs la semaine dernière, indiquant que les évaluateurs européens ont adopté un avis scientifique positif pour son utilisation chez les enfants âgés de six semaines à 17 mois.

Le médicament, baptisé “RTS,S” a été co-développé avec la PATH Malaria Vaccine Initiative, et prévient le paludisme causé par le parasite Plasmodium alciparum. L’attente mondiale pour le vaccin est immense, le paludisme restant encore dévastateur dans les pays en développement.

À lire aussi : Le moustique est l’animal le plus dangereux pour l’Homme

Le paludisme prend une vie par minute

Les statistiques de 2013 indiquent que la maladie prend la vie d’un enfant chaque minute , avec un nombre de décès mondial estimé cette année à 584.000 personnes. La maladie est présente dans les régions tropicales et subtropicales, avec l’Afrique sub-saharienne comme région la plus touchée: des 584.000 décès en 2013, 90% l’ont été dans la région, avec 83% des enfants de moins de cinq ans. Celui que l’on appelle également la malaria tue en moyenne chaque jour 1200 enfants en Afrique sub-saharienne.

Une efficacité modeste et décroissante avec le temps, mais actuellement le vaccin expérimental le plus prometteur contre le paludisme

“Cela représente une nouvelle étape importante vers la mise à disposition pour les jeunes enfants de vaccins contre le paludisme”, a déclaré Sir Andrew Witty, directeur général de GlaxoSmithKline, dans un communiqué. “Alors que le RTS,S ne constitue pas à lui tout seul une réponse complète contre la malaria, son utilisation aux côtés des moyens actuellement disponibles tels que les moustiquaires et les insecticides, contribuera à limiter l’impact de la malaria sur les enfants là où en Afrique c’est le plus nécessaire”.

“Se basant sur les résultats de l’étude test, le CHMP (Comité des médicaments à usage humain de l’EMA) a conclu que, malgré son efficacité limitée, le rapport bénéfices/risques du Mosquirix était favorable dans les deux groupes d’âge étudiés”, a ajouté l’Agence européenne du médicament.

Après avoir été approuvé par l’EMA, le médicament va maintenant être examiné par des groupes consultatifs indépendants au nom de l’OMS, pour élaborer des recommandations sur la façon dont il pourrait être utilisé avec d’autres médicaments pour aider à prévenir la maladie dans les pays où il est approuvé par les régulateurs nationaux. L’OMS pourrait se prononcer cette année, mais les procédures nationales concernant certains pays d’Afrique sub-saharienne prendront plus de temps. On espère que le vaccin sera disponible dans les prochaines années.

Crédit photo principale : Flickr – John Tann