La France oblige les grandes surfaces à donner les invendus aux associations

182
PARTAGER
Déchets alimentaires, supermarchés

Les grandes et moyennes surfaces ont jusqu’au 1er juillet 2016 pour conclure une convention avec une association caritative pour redistribuer leurs invendus alimentaires

Dans le but de lutter contre le double problème des déchets alimentaires et la pauvreté, les députés ont adopté jeudi dernier des amendements au projet de loi sur la transition énergétique qui exigent des supermarchés soit de donner leur nourriture invendue à une association caritative, soit de la destiner à la nourriture animale ou bien à la fabrication de compost pour l’agriculture ou une valorisation énergétique.

Les contrevenants seront passibles d’amendes allant jusqu’à 75 000€ et deux ans de prison. Les amendements, qui ont été adoptés à l’unanimité par l’Assemblée nationale, font partie d’une plus grande volonté de réduire de moitié les 7,1 millions de tonnes de nourriture gaspillée dans le pays chaque année, dont certaine est intentionnellement détruite par les détaillants pour éviter la fouille de poubelles par des personnes dans le besoin.

À lire aussi : Cet homme trouve une solution pour nourrir des millions de gens gratuitement

Déchets alimentaires, supermarchés

Crédit photo: Wikimedia – Sean Aranda – Food Waste Fiasco

Les moyennes et grandes surfaces de plus de 400 mètres carrés auront jusqu’au 1er juillet 2016 pour signer des contrats avec des organismes de bienfaisance ou faire face aux sanctions sévères. En outre, elles ne pourront pas intentionnellement rendre la nourriture impropre à la consommation.

La loi vise spécifiquement les distributeurs qui déversent de l’eau de javel sur la nourriture invendue de manière à empêcher les étudiants, les sans-abri et autres personnes dans le besoin de venir la récupérer dans les poubelles.

1,3 milliard de tonnes de nourriture gaspillées chaque année dans le monde

La loi vise également à sensibiliser les consommateurs. En effet, 7,1 millions de tonnes de nourriture est gaspillée chaque année en France, 11% étant jetée par les détaillants, mais 67% étant gaspillée par les consommateurs, ce qui représente un coût assez incroyable de 20 milliards d’euros par an au niveau national. En conséquence, le gouvernement souhaite établir des programmes de sensibilisation dans les écoles et les entreprises sur les déchets alimentaires, leur coût, et comment les réduire.

Environ 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année autour du globe, la Banque mondiale estimant que cela équivaut à entre un quart et un tiers de tous les aliments produits. Malgré cela, des programmes visant à récupérer et à utiliser les déchets alimentaires de la grande distribution sont rares, et largement bénévoles, seulement motivés par des organismes caritatifs et des propriétaires de magasins privés.

Crédit photo principale : Wikimedia – Elina Mark