Népal : 4 hommes retrouvés dans les décombres grâce à leurs pulsations cardiaques

144
PARTAGER

Un radar de la NASA a permis de retrouver des victimes du séisme grâce à leurs battements de cœur

Il y a quelques années, la NASA et le département américain de la Sécurité intérieure dévoilait un radar portable basé sur la technologie utilisée pour détecter une vie extraterrestre sur les exoplanètes lointaines. L’appareil pouvait cependant servir plus près de chez nous, à trouver des gens enfouis sous les décombres à la suite d’un tremblement de terre par exemple. Ce radar vient, pour sa première utilisation concrète, de sauver 4 hommes coincés sous les décombres après le tremblement de terre survenu au Népal .

Après le séisme, des sauveteurs dans le village de Chautara ont obtenu deux prototypes de cet appareil appelé FINDER (“Finding Individuals for Disaster and Emergency Response”). L’appareil se base donc sur un système de sensibilité radar mis au point par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA pour traquer la position des engins spatiaux. En clair, il consiste à émettre des signaux micro-ondes dans le tas de débris et à analyser les caractéristiques des signaux qui reviennent. Il peut ainsi discerner les faibles battements de cœur et les mouvements de la respiration de personnes ensevelies sous plusieurs couches de gravats.

Finder NASA, radar, séisme, Népal

Crédit photo: Twitter – NASA

“Ce radar a le potentiel pour rapidement détecter la présence de victimes en vie et pour permettre aux équipes de secours de déployer plus précisément leurs moyens d’action limités”, expliquait John Price , du département de la Sécurité intérieure.

Dans ce cas précis, FINDER a apparemment été capable de détecter les battements de cœur de quatre hommes dans deux bâtiments effondrés. Les hommes avaient été pris au piège pendant des jours, sous près de 3 mètres de gravats.

Selon James Lux, un des responsables du système Finder au JPL, “dans les catastrophes comme un tremblement de terre ou une tornade, l’usage de signaux radar peut être ardu alors que l’empilement anarchique de débris complique considérablement l’interprétation des signaux.”

Crédit photo principale : Wikimedia – Hilmi Hacaloğlu