Découverte d’une enzyme rendant compatibles tous les groupes sanguins

107
PARTAGER
Don du sang, découverte, groupe sanguin

Ou comment (presque) tout le monde peut devenir un donneur de sang «universel»

Cette découverte est un pas de plus vers la distribution indistincte des poches de sang. Les scientifiques ont découvert qu’un type particulier d’enzyme peut couper les anticorps des groupes sanguins A et B, pour les rendre plus proche du groupe O, considéré comme le groupe sanguin “universel”, parce qu’il est le seul pouvant être donné à quiconque sans risquer de provoquer une réaction immunitaire potentiellement mortelle.

L’équipe de chercheurs, de l’Université de la Colombie-Britannique au Canada, a travaillé avec des enzymes de la famille des “glycoside hydrolases 98”, extraite d’une souche de Streptococcus pneumoniae . Ils ont été en mesure de concevoir une souche hautement porteuse de ce type d’enzyme qui peut très efficacement supprimer certains anticorps présents dans le sang de type A ou B, responsables des crises hémolytiques en cas de transfusion incompatible.

Don du sang, découverte, groupe sanguin

Crédit photo: Flickr – Antonio

“La principale barrière a toujours été l’efficacité des enzymes,” a déclaré Stephen Withers, membre de l’équipe, dans un communiqué de presse . “D’immenses quantités d’enzymes sont nécessaires”.

La compatibilité sanguine en cas de transfusion, bientôt obsolète ?

Trouver le bon groupe sanguin lorsque vous en avez besoin est essentiel. Cependant, les banques de sang font souvent face aux incompatibilités sanguines qui peuvent entraîner des réactions du système immunitaire chez le receveur, parfois de façon mortelle.

Ainsi, il convient de rappeler vos lointains cours de biologie (concentrez-vous): le groupe sanguin A peut produire des protéines agglutinines (anticorps) anti-B. Et inversement, le groupe B produit des anti-A. Les personnes du groupe AB ne produisent ni anti-A ni anti-B et peuvent ainsi recevoir tous types de sang (receveurs universels) mais ne peuvent en donner qu’aux personnes du groupe AB puisqu’ils ont des marqueurs à la fois A et B contre lesquels les agglutinines des groupes B et A pourraient respectivement se tourner.


Source : Les groupes sanguins et leur compatibilité

Une personne du groupe O dispose des deux types de protéines rebelles (anti-A et anti-B): celles-ci n’acceptent que le sang des personnes de même groupe sanguin. Etant donné que leur sang ne produit aucun marqueur spécifique, elles peuvent donner leur sang à tout le monde.

Création d’une enzyme “mutante”

Stephen Withers et son équipe ont réussi à créer une enzyme “mutante” en utilisant une technologie appelée évolution dirigée , ce qui leur permet d’insérer différents types de mutations dans le gène. Ils ont réussi à créer une enzyme qui est 170 fois plus efficace que les précédentes. Ils ont publié leurs résultats dans le Journal of the American Chemical Society .

“Le concept n’est pas nouveau, mais jusqu’à présent nous avions besoin de tellement d’enzymes pour le faire fonctionner que c’était irréalisable”, a indiqué Withers. “À présent je suis convaincu que nous pouvons aller beaucoup plus loin”.

Bien que l’enzyme actuelle ne soit pas encore capable d’éliminer 100% des anticorps des groupes sanguins A et B, condition indispensable si les chercheurs veulent en faire un usage réel, l’équipe est confiante qu’ils vont y parvenir pour la tester lors d’essais cliniques. Même la plus petite quantité d’anticorps dans une poche de sang peut déclencher une réponse immunitaire dangereuse chez son destinataire.

“Compte tenu de notre succès jusqu’à présent, nous sommes optimistes sur le fait que cela va fonctionner”, conclut Withers.

Crédit photo principale : Flickr – makelessnoise