43 tonnes de poissons morts repêchés à Rio de Janeiro

150
PARTAGER
Poissons morts à Rio de Janeiro

Le lac Rodrigo de Freitas, où les poissons ont été retrouvés morts, doivent accueillir les compétitions d’aviron lors des Jeux Olympiques du Brésil, en 2016

Sous les bras ouverts de la statue du Christ Rédempteur, et non loin du quartier chic d’Ipanema, le lac Rodrigo de Freitas est généralement un endroit populaire pour cyclistes, joggeurs et vendeurs de noix de coco de Rio. Mais au cours des derniers jours, l’air autour du lac a été envahi par la puanteur du poisson pourri. “L’odeur était vraiment insupportable”, a déclaré Teresa Rafaela Campos, 50 ans, résidente de Jardim Botânico, l’un des quartiers à côté du lac. “Cela donne envie de vomir.”

Au cours de la semaine passée, 42,9 tonnes de poissons morts ont été récupérés du lac qui est censé accueillir les épreuves d’aviron pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Comlurb, la société de gestion des déchets de la ville, a envoyé une équipe de 62 éboueurs pour retirer les poissons flottants à la surface du lac Rodrigo de Freitas.

Des avis mitigés sur l’origine de ce phénomène

Selon le secrétariat de l’environnement de Rio, les poissons ont été tués suite à un choc thermique. Les fortes pluies de la semaine dernière ont entraîné une élévation des niveaux d’eau de mer; de l’eau est entrée dans le lac, ce qui a causé un changement de quatre degrés de la température dans un court espace de temps.

Mais Paul Rosman, un océanographe qui travaille sur le lac, a déclaré que l’augmentation de la prolifération d’algues, causée par la présence d’eaux usées, a conduit à une accumulation de dioxyde de carbone dans l’eau. Il a déclaré que le gouvernement local avait ignoré une proposition de creuser des canaux supplémentaires vers la mer pour améliorer la qualité de l’eau.

Ce n’est pas la première fois que le lac se remplit de poissons morts. Il ya deux ans, 65 tonnes avaient été récupérées dans l’eau en seulement quelques jours. Les autorités environnementales de la ville font face à un “manque de gestion efficace” indique Mário Moscatelli, un biologiste qui a travaillé pour protéger les mangroves dans le lac. “Après le nettoyage, les mauvaises odeurs s’en vont et puis ils oublient le problème jusqu’à la prochaine fois”.

La qualité des eaux est une préoccupation particulière pour les autorités de la ville avec les Jeux olympiques de l’an prochain. Le maire de Rio de Janeiro, Eduardo Paes, a récemment admis que la ville avait “raté” l’occasion de nettoyer la baie de Guanabara, où les épreuves de voile auront lieu. Pourtant, il a insisté sur le fait que l’eau ne présente pas de risque pour la santé des athlètes.

Crédit photo principale et sources : Business Insider , The Guardian